RDC: les députés vont déclarer leur appartenance à la majorité ou à l’opposition

RDC: les députés vont déclarer leur appartenance à la majorité ou à l’opposition

Les députés congolais vont devoir déclarer vendredi leur appartenance à la majorité ou à l’opposition parlementaire, une décision cruciale alors que le paysage politique est en pleine recomposition en République démocratique du Congo (RDC), avec l’adhésion annoncée de partis anciennement affiliés au camp de l’ex-président Joseph Kabila à celui de son successeur, Félix Tshisekedi.

L’Assemblée nationale congolaise est dirigée par un « bureau d’âge » composé du doyen, le député Christophe Mboso NKodia Mpwanga, et des deux benjamins, Olivier Kabeya et Aminata Namasiya, depuis le renversement, le 10 décembre dernier, du bureau présidé par la pro-Kabila Jeanine Mabunda Lioko Mudiayi.

Les députés sont convoqués pour une séance plénière fixée vendredi à 10h00 lors de laquelle ils devront se déclarer comme appartenant à la majorité ou à l’opposition parlementaire, en application d’un arrêt rendu la semaine dernière par la Cour constitutionnelle. Cette opération permettra au bureau d’âge d’identifier la configuration politique actuelle de l’Assemblée nationale, souligne jeudi la presse kinoise.

Le président Tshisekedi a annoncé le 6 décembre la fin de la coalition avec le camp de son prédécesseur Joseph Kabila, le Front commun pour le Congo (FCC), toujours majoritaire sur papier au Parlement, et s’est lancé dans la recherche d’une nouvelle majorité, en tentant de débaucher des kabilistes.

Avec un certain succès, apparemment, car l’informateur désigné le 1er janvier par le président pour identifier une nouvelle majorité, le sénateur Modeste Bahati Lukwebo – lui-même un transfuge du FCC -, a annoncé jeudi le ralliement de deux partis à « l’union sacrée de la Nation » voulue par M. Tshisekedi. Il s’agit, selon les médias congolais, du regroupement politique l’Alliance pour l’avenir (AA/a), qui compte vingt députés nationaux et une quarantaine de députés provinciaux, et l’Alliance des Démocrates pour le Renouveau et le Progrès (ADRP) présidée par François Rubota et forte de 23 députés nationaux et de 24 députés provinciaux.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos