Génocide rwandais : Vers de nouveaux procès en Belgique

  • Dans Rwanda
  • 3 juillet 2017
  • 475 Vues
Génocide rwandais : Vers de nouveaux  procès en Belgique

La chambre du conseil de Bruxelles examinera début septembre plusieurs dossiers concernant le génocide rwandais, a-t-on appris auprès du parquet fédéral.

L’affaire de Fabien Neretse, suspecté responsable du meurtre de la ressortissante belge Claire Beckers et de sa famille, a été introduite jeudi dernier et sera plaidée le 7 septembre.

Les autres dossiers concernent vraisemblablement Ernest Gakwaya et Emmanuel Nkunzuwimye, deux membres présumés des Interahamwe; l’ex-lieutenant-colonel Jean-Marie Ndahimana, un ancien officier des Forces armées rwandaises; et Mathias Bushishi, procureur de la République à Butare pendant le génocide.

L’affaire Beckers

Parmi les victimes du génocide figuraient, outre les dix paracommandos belges, la ressortissante belge Claire Beckers, son mari Isaïe Bucyana et leur fille Katia. Se sentant menacée, la famille avait, selon des témoins, tenté de fuir son domicile pour rejoindre la Minuar, le contingent des Nations unies, le 9 avril 1994. Elle a été dénoncée, arrêtée à un barrage et fusillée.

Fabien Neretse, haut fonctionnaire sous le régime Habyarimana, vivait dans le même quartier que les Beckers. Il est suspecté de les avoir dénoncé. Il serait également impliqué dans l’assassinat de dix autres personnes qui vivaient dans le même quartier et cherchaient aussi à fuir les massacres. Fabien Neretse est aussi soupçonné d’avoir assisté aux exécutions. Il aurait exercé des responsabilités au sein des Interahamwe, ces milices extrémistes Hutus, fer de lance du génocide.

Le génocide rwandais a fait, entre le 6 avril 1994 et la mi-juin 1994, un million de victimes, majoritairement des Tutsis, ainsi que des Hutus qui refusaient de tuer.

Que pensez-vous de cet article?