RDC : Jean-Jacques Lumumba contre EGAL : « Je suis déterminé à aller jusqu’au bout »

RDC : Jean-Jacques Lumumba contre EGAL : « Je suis déterminé à aller jusqu’au bout »

Unis, le réseau panafricain de lutte contre la corruption, a réagi à la plainte porté contre Jean-Jacques Lumumba, un de ses dirigeants, par la société EGAL pour imputations dommageables.

EGAL reproche à Jean-Jacques Lumumba d’avoir tenu des propos injurieux et sans fondement à l’égard de ses activités et de l’origine de certains de ses fonds.

Egal a déposé plainte contre Jean-Jacques Lumumba pour imputations dommageables devant le Tribunal de Grande instance de la Gombe.

Les propos reprochés Jean-Jacques Lumumba concernent l’argent public venant de la Banque centrale du Congo (BCC) dont aurait bénéficié la société EGAL.

RDC: Jean-Jacques Lumumba: « N’attendons plus un homme providentiel »

Faux répond société. « EGAL Sarl est une entreprise privée légalement constituée dont les documents de constitution et de fonctionnement ne présentent pas d’irrégularités que leur attribuent arbitrairement ses détracteurs. Contrairement à ce que racontent certaines mauvaises langues, la Banque Centrale du Congo n’a jamais effectué un quelconque versement sur le compte d’EGAL. Pour ceux qui ne le savent pas, la BCC ne traite pas avec des sociétés privées », explique une mise au point de la société qui précise encore : « A sa création, EGAL SARL elle avait sollicité et obtenu le 12 mai 2014 des Ministères du Plan et des Finances l’agrément de ses investissements au bénéfice des avantages du régime général unique du code des investissements pour une période relative de cinq ans. Ce qui, selon Egal Sarl, n’a rien d’illégal. »

En réponse, Jean-Jacques Lumumba a promis de saisir la justice pour pouvoir déposer devant la justice les documents en sa possession. Contacté par La Libre Afrique, Monsieur Lumumba confirme qu’il entend aller jusqu’au bout de sa démarche et qu’il dispose des éléments et des documents qui prouvent ses dires.  « J’ai été tenu au courant de la plainte de la société Égal pour imputations dommageables exploitant partiellement mes propos mais je ne vais pas me laisser intimider ni encore moins être réduit au silence car les preuves des malversations financières et de l’origine douteuse du capital provenant du provisionnement BCC existent et je reste confiant sur le fait que la justice va rétablir la vérité. Je me sens confiant et prêt à aller jusqu’au bout. Cela est d’autant plus crucial car c’est tout le peuple congolais qui se voit meurtri par les faits que nous dénonçons. C’est aussi pour cette raison que je jouis du soutien total de Unis, le réseau africain anti corruption que je dirige et d’autres Organisations partenaires réunies au sein de la campagne le Congo n’est pas à vendre ».

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos