Akata Witch : parcours d’initiation dans les pas d’un enfant Léopard

Akata Witch : parcours d’initiation dans les pas d’un enfant Léopard

Publié en français par l’Ecole des Loisirs, ce roman permet aux (jeunes) lecteurs de plonger dans le patrimoine d’Afrique de l’Ouest et de découvrir une grande auteure du Nigéria, passionnée par la fantasy et la culture, Nnedi Okorafor, dont le talent sera bientôt adapté sur les écrans.

Connaissez-vous les mascarades, les métamorphes et les zombriquets ? Ils sont pourtant bien plus répandus qu’on pourrait le penser. Et pas uniquement en Afrique de l’Ouest : à travers tout le continent et au-delà… C’est l’un des enseignements tirés de la lecture d’Akata Witch**, précieusement consignés dans le roman de Nnedi Okorafor. Un univers foisonnant au sein duquel la jeune Sunny Nwazue nous sert de guide.

Sunny Nwazue n’est pas une ado ordinaire. Ses cheveux couleur paille et sa peau couleur « lait tourné » font d’elle un être à part, victime toute désignée des imbéciles, toujours prompts à se moquer des personnes albinos. Mais ceci n’est que la partie émergée de l’iceberg car Sunny cumule de nombreuses particularités. Nigériane de sang, elle est Américaine de naissance, ce qui fait d’elle une enfant à cheval entre deux cultures, deux continents… Soit l’héroïne idéale pour des adolescents en pleine réflexion sur leur identité, ou pour tous ceux qui se sentent incompris ou « à côté » de leurs pompes.

Un parcours d’aptitudes et de savoirs

Discrète et plutôt bonne élève, elle voit son quotidien se complexifier le jour où elle découvre qu’elle a un don qui fait d’elle une enfant Léopard, capable de percevoir ce que les autres ne voient pas et même d’anticiper le futur. Un don qu’il va falloir apprivoiser, canaliser.

A l’instar d’Harry Potter, qui se forme au contact d’autres jeunes apprentis à Poudlard, Sunny doit apprendre à développer son don en compagnie de trois amis : Chichi, Orlu et Sasha. Découvrir sa nature d’enfant léopard n’est pas simple à gérer, cela entraîne aussi un certain nombre de règles et de devoirs. Il s’agit d’utiliser cette particularité à bon escient en franchissant un à un tous les paliers qui permettent d’engranger des chittims, symbolisant aptitudes et savoirs.

Akata Witch propose une plongée dans un univers de signes, de symboliques et de juju (la magie) qui parlera à tous ceux qui connaissent un peu l’Afrique de l’Ouest ou qui rêvent de la découvrir.

Dans ce roman fluide et très progressif, on apprécie le recours aux mots ibo ainsi que les signes Nsibidi qui jalonnent le récit. Grâce à l’apprentissage que vit Sunny, le Nigéria se dévoile à travers des scènes de la vie quotidienne mais surtout par le biais de ses légendes, ses traditions et ses mythes, rappelant qu’il existe une bonne et une mauvaise magie. L’auteure ne se contente pas de mettre en scène des personnages féminins appelés à se dépasser en démontrant leur détermination et leur courage, elle met aussi en valeur un patrimoine immatériel et ancestral.

Littérature et adaptations au cinéma

Figure montante de la science-fiction et de la fantasy, Nnedi Okorafor, auteure américano-nigériane, partage cet entre-deux culturel avec son héroïne. Fille d’immigrés nigérians ayant fui la guerre du Biafra à la fin des années 60, Nnedimma Nkemdili Okorafor est née à Chicago. Elle découvre la terre de ses ancêtres à l’âge de sept ans, lors de vacances familiales et n’a cessé d’y puiser son inspiration, depuis.

Elle a publié une dizaine de romans qui se déroulent tous en Afrique de l’Ouest. Et a remporté les grands prix de science-fiction et de fantasy (Prix Hugo, Nebula) ainsi que le Wole Soyinka Prize for Literature in Africa. Première femme noire à avoir remporté le prix World Fantasy du meilleur roman, elle est titulaire de deux Master et d’un Doctorat en littérature et enseigne l’écriture créative à l’université de Buffalo, dans l’état de New York.

L’auteure pourrait voir prochainement deux de ses romans adaptés en séries : Qui a peur de la mort ? intéresse HBO, on parle même d’une possible implication de George R.R. Martin, le père de Game of Thrones. Quant au roman Binti, il a séduit la plateforme Hulu.

Publié en 2011, Akata Witch est le premier roman de la série Akata, suivi par Akata Warrior, paru en 2017 à New York. Il a été traduit en français et édité en 2020 par l’Ecole des Loisirs. La saga pour ados est aussi disponible en version numérique. Autant de bonnes raisons de finir l’année en compagnie de Sunny…

Karin Tshidimba

Akata Witch, L’Ecole des Loisirs, Medium+, 367 pp., environ 18€, existe aussi en version numérique.

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Anne Cohen Beucher. Illustration de couverture : Taj Francis

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos