RDC: un correspondant de RFI de nouveau poursuivi, RSF demande l’abandon des charges

RDC: un correspondant de RFI de nouveau poursuivi, RSF demande l’abandon des charges

Un correspondant de Radio France internationale (RFI) en République démocratique du Congo, poursuivi en diffamation par un ex-ministre, a de nouveau comparu mardi devant la justice dans cette affaire où Reporters sans frontières (RSF) demande l’abandon de toute charge. Correspondant de RFI à Kinshasa, Pascal Mulegwa a comparu devant un tribunal en présence de la partie adverse, l’ex-ministre des Transports et sénateur José Makila Sumanda, absent à la première audience du 1er octobre. L’affaire a été renvoyée au 29 décembre.

Le journaliste avait signé pour RFI le 20 septembre une correspondance sur « des soupçons d’escroquerie autour de Transco, la société de transports en commun ».

Il citait le rapport d’une ONG, l’Observatoire de la dépense (Odep), qui citait elle-même le nom de l’ancien ministre. Ce dernier s’était à l’époque « refusé à tout commentaire », précisait le journaliste.

L’ex-ministre accuse le journaliste de lui avoir « publiquement imputé un fait précis » de nature à « porter atteinte » à son « honneur », selon la convocation judiciaire.

A l’audience, les avocats du journaliste ont demandé la comparution des auteurs du rapport de l’Odep, ainsi que des responsables de la société Transco.

« Cette affaire témoigne des intimidations que continuent de subir les journalistes en RDC », a déclaré la porte-parole de RSF, Pauline Adès-Mével? dans un communiqué.

« Pascal Mulegwa n’a rien à se reprocher », ajoute l’ONG demandant « l’abandon de toutes les charges retenues contre ce journaliste ».

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos