La Russie a envoyé « plusieurs centaines » de soldats en Centrafrique

La Russie a envoyé « plusieurs centaines » de soldats en Centrafrique

La Russie a envoyé « plusieurs centaines » de soldats en Centrafrique, a annoncé lundi Bangui, trois jours après le début d’une offensive de trois groupes armés qualifiée de « tentative de coup d’Etat » par le gouvernement, à moins d’une semaine des élections présidentielle et législatives. « La Russie a envoyé plusieurs centaines d’hommes des forces régulières, et des équipements lourds » dans le cadre d’un accord de coopération bilatérale, a déclaré à l’AFP Ange Maxime Kazagui, porte-parole du gouvernement centrafricain. « Les Rwandais ont également envoyé plusieurs centaines d’hommes qui sont déjà sur le terrain et ont déjà commencé à combattre » a-t-il ajouté.

Le Rwanda est l’un des principaux pays contributeurs de la Mission des Nations Unies en République centrafricaine (Minusca) depuis son déploiement en 2014. La Minusca compte environ 11.500 Casques bleus. Le contingent rwandais de la Minusca est notamment chargé de la sécurité du président centrafricain Faustin Archange Touadéra et de la protection du palais présidentiel.

Vendredi soir, trois des plus puissants groupes armés qui occupent plus des deux-tiers de la Centrafrique avaient commencé à progresser sur des axes routiers vitaux pour l’approvisionnement de la capitale Bangui, après avoir annoncé leur fusion.

Dans la foulée, le gouvernement a accusé samedi François Bozizé de « tentative de coup d’Etat », lui prêtant l' »intention manifeste de marcher avec ses hommes sur » Bangui, ce que son parti a démenti.

Arrivé au pouvoir en 2003 avant d’être lui-même renversé en 2013 par une coalition rebelle qui a plongé le pays dans la guerre civile, M. Bozizé, s’était déclaré candidat à la présidentielle de dimanche – couplée aux législatives – et faisait figure de principal concurrent au chef de l’Etat, favori.

Mais la Cour constitutionnelle a invalidé sa candidature, estimant qu’il était sous le coup de sanctions de l’ONU pour son soutien présumé à des groupes armés responsables de « crimes de guerre » et de « crimes contre l’Humanité ».

Samedi, M. Touadéra avait déjà évoqué une implication du Rwanda dans le combat contre les rebelles : « nos soldats sont en alerte générale, appuyés par la Minusca, la Fédération de Russie et le Rwanda pour sortir de cette crise », avait-il lancé à ses partisans.

Des combattants de compagnies de sécurité privées russes sont entrés en action contre les rebelles dans une zone située au sud-ouest de Bangui, selon des sources humanitaires et sécuritaires.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos