Coronavirus: RDC: à Kinshasa deuxième vague et pénurie d’oxygène

Coronavirus: RDC: à Kinshasa deuxième vague et pénurie d’oxygène

Les hôpitaux de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, font face à une deuxième vague de cas de coronavirus et à une pénurie d’oxygène, ont alerté samedi les autorités sanitaires. « Nous vous confirmons que la deuxième vague est là », a déclaré l’épidémiologiste Dr Jean-Jacques Muyembe, chef de la réponse à la pandémie de Covid-19 en RDC. « Le nombre de cas augmente et les cas sont de plus en plus sévères ». « Le grand problème des hôpitaux, c’est le manque d’oxygène », a-t-il ajouté après une tournée des centres de soins. L’usine de Kinshasa qui fabrique l’oxygène « a des problèmes car elle n’a pas une fourniture régulière d’électricité ».

La capitale, qui compte au moins dix millions d’habitants, souffre constamment de coupures d’électricité.

Au total, 133 nouveaux cas confirmés ont été enregistrés vendredi dans l’ensemble du pays, dont 130 à Kinshasa, selon le dernier bulletin des autorités sanitaires. Cinq décés ont été enregistrés, le chiffre le plus élevé depuis longtemps.

Depuis l’apparition du premier cas le 10 mars, la RDC a enregistré 1.413 cas, dont plus de 10.000 à Kinshasa, pour 342 décès.

Le nombre de cas quotidien est remonté depuis quelques semaines.

La RDC facture des tests obligatoires aux voyageurs, au départ et à l’arrivée, à 45 dollars l’unité.

Comme pour les autres épidémies, des soupçons de corruption ont plané sur l’organisation de la réponse au coronavirus.

En juillet, le vice-ministre de la Santé a dénoncé des « réseaux mafieux » au sein même de son ministère pour « détourner » des sommes allouées à la lutte contre l’épidémie de Covid-19. L’avocat du ministre titulaire avait annoncé une plainte en diffamation.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos