Un travailleur humanitaire enlevé par le groupe Etat islamique au Nigeria

Un travailleur humanitaire enlevé par le groupe Etat islamique au Nigeria

Un travailleur humanitaire et deux responsables locaux ont été enlevés lundi par le groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap) dans le nord-est du Nigeria, ont affirmé mercredi à l’AFP deux responsables sécuritaires.

L’enlèvement a eu lieu à un barrage érigé par le groupe jihadiste dans le village de Wakilti, dans l’Etat du Borno, en proie à un insurrection islamiste depuis plus de dix ans, ont précisé ces deux sources. « Les otages sont deux responsables locaux et un travailleur humanitaire », a affirmé l’une des sources sécuritaires, qui n’était pas en mesure de confirmer le nom de l’organisation qui emploie cet humanitaire. En juin dernier, cinq travailleurs humanitaires ont été tués quelques jours après leur enlèvement par l’Iswap, dont le sanctuaire se trouve sur les pourtours du lac Tchad. Les deux responsables locaux enlevés lundi revenaient du district de Mobbar, proche de la frontière avec le Niger, où ils s’étaient rendus dans le cadre des élections locales organisées samedi dans l’Etat du Borno, les premières depuis le début de l’insurrection jihadiste. C’est en 2009 que commencent les attaques meurtrières du groupe Boko Haram dans cette région. En 2016, le groupe se sépare en deux factions: celle dirigée par le chef historique Abubakar Shekau, et l’Iswap, affiliée à l’Etat islamique (EI). Depuis le début du conflit, plus de 36.000 personnes ont été tuées, et plus de deux millions de personnes ont dû fuir leur domicile. Samedi, le groupe Boko Haram, dirigé par Abubakar Shekau, a lancé une sanglante attaque contre des agriculteurs dans un champ situé non loin de la capitale régionale Maiduguri. Au moins 76 personnes ont été tuées, selon les autorités. Il s’agit de l’attaque « la plus violente » menée contre des civils cette année dans cette région, selon l’ONU.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos