Mauritanie: libération des 42 personnes interpellées lors des manifestations

Mauritanie: libération des 42 personnes interpellées lors des manifestations

La police mauritanienne a libéré dimanche les 42 personnes arrêtées la veille à Nouakchott, au cours de manifestations de veuves et d’orphelins demandant justice pour les victimes d’affrontements entre 1989 et 1991, a indiqué Dia Alassane, co-organisateur de la marche. « Les personnes arrêtées sont au nombre de 42, deux à Bababé (sud) et les autres à Nouakchott », avait indiqué à l’AFP Lalla Aicha, du Forum des organisation nationales des droits de l’homme (Fonad).

Un responsable de la police avait confirmé sous couvert de l’anonymat ces interpellations, soulignant que « la manifestation n’était pas autorisée ».

« Notre marche était pacifique, conforme à la loi et à la Constitution, qui garantissent la liberté d’expression », s’est insurgé M. Alassane. « Nous voulons exprimer notre deuil, réclamer nos droits à la justice et aux réparations ».

Les manifestants réclamaient aussi l’abrogation de la loi d’amnistie adoptée en 1993, qui protège les auteurs présumés des crimes commis pendant deux ans de conflit entre les Mauritaniens noirs et les Maures arabes et berbères.

Vaste pays désertique à la charnière entre le Maghreb et l’Afrique subsaharienne, la Mauritanie est peuplée de trois millions d’habitants aux origines diverses: Maures blancs et noirs, Noirs ayant leurs racines en Afrique subsaharienne.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.