Washington annonce des sanctions contre deux chefs des shebab somaliens

Washington annonce des sanctions contre deux chefs des shebab somaliens

Le gouvernement américain a annoncé mardi des sanctions ciblées contre deux chefs du groupe islamiste somalien shebab, désormais inscrits sur la liste noire américaine des « terroristes internationaux ». Abdullahi Osman Mohamed et Maalim Ayman ne peuvent plus avoir accès au système financier américain, leurs avoirs sont gelés, et les transactions avec eux sont interdites, précise le Secrétaire d’Etat Mike Pompeo dans un communiqué.

Le premier, surnommé « Ingénieur Ismail », est, selon le chef de la diplomatie américaine, l’expert en explosifs du groupe djihadiste. Il dirige ses médias et conseille son « émir ».

Maalim Ayman est lui accusé d’être le chef d’une unité combattante responsable de plusieurs attaques au Kenya et en Somalie, dont celle de janvier 2020 contre une base militaire américano-kényane dans laquelle trois Américains ont été tués.

« Nous avons collaboré étroitement avec le Kenya et nos partenaires dans la région pour appliquer des pressions sur ce groupe à l’aide de tous les instruments en notre pouvoir », a expliqué lors d’un point-presse Nathan Sales, le coordinateur de la lutte contre le terrorisme au département d’Etat.

« Que ces individus aient ou non des avoirs aux Etats-Unis, les sanctions auront des répercussions importantes car elles compliquent les transactions au sein du système financier international » qui se déroulent majoritairement en dollars, a-t-il ajouté.

Affiliés à Al-Qaïda, les shebab, qui comptent de 5.000 à 9.000 combattants, ont juré la perte du gouvernement somalien, soutenu par la communauté internationale.

Chassés de Mogadiscio en 2011, ils ont perdu l’essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes régions rurales d’où ils organisent des actions de guérilla et des attentats-suicides.

Présents en Somalie, les Etats-Unis ont intensifié depuis avril 2017 leurs frappes aériennes dans ce pays de la Corne de l’Afrique, après l’extension par le président Donald Trump des pouvoirs donnés à l’armée américaine pour déclencher des opérations antiterroristes, par voie aérienne ou terrestre.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos