Accroissement de l’insécurité alimentaire en Afrique: la RDC concernée

Accroissement de l’insécurité alimentaire en Afrique: la RDC concernée

Les agences des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et Programme alimentaire mondial (PAM) viennent de rendre public un rapport conjoint sur l’accroissement des risques de famine dans le monde. Parmi les quatre pays dans la situation la plus dangereuse, trois sont africains. La RDCongo est en mauvaise position.

Selon les deux agences, le Burkina Faso, le nord-est du Nigeria, le Sud-Soudan et le Yémen connaissent la pire situation: des zones entières peuvent y tomber dans la famine si la situation s’y déteriore encore. Celle-ci est due à une combinaison de conflit, déclin économique, mauvaises conditions climatiques, auxquels s’ajoutent des séquelles de la pandémie de Covid-19.

Outre ces quatre pays, d’autres sont en situation dangereuse parce que l’insécurité alimentaire y augmente. Arriver ou non à une urgence majeure dans les 3 à 6 mois, indiquent les deux agences onusiennes, y dépendra de la dynamique du conflit local, des prix des aliments, de l’impact du Covid-19 sur l’emploi (donc sur l’accès à la nourriture), des pluies, de la qualité des récoltes, de l’accès des gens à l’aide alimentaire et de la poursuite des dons par les bailleurs de fonds.

Le PAM note que quand une famine est déclarée officiellement, il y a déjà de nombreux morts enregistrés, comme en Somalie en 20111. Les deux agences veulent éviter la répétition de ce scénario.

Elles notent que la RDCongo compte une population estimée à 22 millions de personnes en insécurité alimentaire aiguë, soit le plus grand nombre jamais enregistré pour un seul pays. https://afrique.lalibre.be/9040/rdc-linterieur-du-pays-est-oublie-depuis-15-ans/

Au Burkina Faso, le nombre de personnes souffrant de la faim a triplé depuis 2019.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos