Coronavirus – L’accès aux soins a diminué en Afrique

Coronavirus – L’accès aux soins a diminué en Afrique

La pandémie de Covid-19 met à rude épreuve des soins de santé africains aux ressources déjà limitées, mais le système n’a pas été submergé comme beaucoup l’avaient prédit, a indiqué jeudi la directrice régionale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique, Matshidiso Moeti. Avec 1,8 million de cas et 43.700 décès, l’OMS estime que « le pire » a relativement épargné le continent jusqu’à présent, mais l’organisation s’inquiète des effets de la pandémie sur le reste des soins de la santé. Le personnel et les ressources ont été détournés pour répondre au coronavirus et l’accès aux soins a diminué, a alerté Matshidiso Moeti.

Entre janvier et août 2020, 1,32 million supplémentaire d’enfants âgés de moins d’un an n’ont pas reçu la première dose du vaccin contre la rougeole, par rapport à la même période l’an dernier. Cette maladie infectieuse préoccupe particulièrement l’OMS: au moins 95% de la population doit être vaccinée pour que la couverture soit efficace. Or, ce taux n’a pas pu être atteint dans de nombreux pays. « Avec la levée progressive des restrictions de déplacements, le risque est réel de voir des flambées de rougeole au Kenya par exemple », a observé l’épidémiologiste Ifedayo Adetifa lors d’un point presse.

Au Nigeria, plus de 362.000 femmes enceintes ont manqué des soins prénataux entre mars et août, a ajouté l’OMS. Il y a eu 310 décès maternels dans les établissements de santé sur le seul mois d’août, soit près du double que le nombre enregistré en août 2019.

« Les autorités, partenaires et communautés doivent en faire plus pour protéger les progrès durement acquis au fil de nombreuses années pour améliorer l’accès aux soins et les résultats sanitaires dans les pays d’Afrique », a conclut Mme Moeti.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos