Cameroun: les enfants visés par des assaillants armés

Cameroun: les enfants visés par des assaillants armés

Des hommes armés à l’identité inconnue commettent, depuis plusieurs semaines, des attaques répétées contre des écoles, professeurs et élèves de la région anglophone du pays, dénonce l’Onu jeudi. Cinq assauts ont été lancés en moins de 15 jours dans des régions au nord-ouest et au sud-ouest du pays, selon le coordinateur humanitaire de l’Onu au Cameroun, Matthias Naab.

Mercredi, c’est un collège de la ville de Limbe qui a été pris pour cible. Le même jour, neuf enfants ont été kidnappés sur le chemin de l’école à Fundong, mais ceux-ci ont été relâchés plus tard, selon M. Naab.

Mardi, 11 professeurs et membres du personnel avaient été kidnappés par des hommes toujours armés, dans une école de la ville de Kumba.

Tortures

Quinze autres élèves avaient été enlevés au retour de cours, le 23 octobre, dont six avaient été libérés le lendemain, certains d’entre eux portant des marques de torture et nécessitant une hospitalisation. Le jour suivant, huit enfants étaient tués dans la ville de Kumba.

Ces attaques n’ont pour l’instant pas été revendiquées. « Ces événements sont constitutifs d’un schéma de violence… par des groupes rebelles armés qui appellent les citoyens à boycotter les écoles », selon M. Naab.

Le Cameroun connaît des périodes de troubles et de violences depuis que ses deux principales régions anglophones ont annoncé, fin 2016, le souhait de sécession et de création d’un pays appelé l’Ambazonie. La population anglophone s’est longtemps plainte d’être traitée comme des citoyens de seconde zone et de recevoir moins d’aides gouvernementales du Cameroun, qui est principalement francophone.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos