Angola : libération de 3 journalistes arrêtés

Angola : libération de 3 journalistes arrêtés

Trois journalistes angolais arrêtés alors qu’ils couvraient les manifestations antigouvernementales du week-end ont été libérés lundi sans qu’aucune charge ne soit retenue contre eux, ont indiqué les médias et les ONG de défense des droits humains. La police angolaise a arrêté des dizaines de personnes, dont es journalistes lors des manifestations qui ont eu lieu samedi à Luanda pour réclamer la tenue d’élections locales reportées à cause de la pandémie de coronavirus.

Huit employés des médias ont été malmenés, agressés ou détenus. Deux pigistes collaborant avec l’AFP ont été pris pour cible. L’un d’eux a été malmené et brièvement détenu, tandis qu’un autre a reçu l’ordre d’effacer des images des manifestations.

Trois journalistes de Radio Essencial et leur chauffeur ont été détenus jusqu’à leur libération lundi.

Angela Quintal, coordonnatrice du Programme Afrique du Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a déclaré qu’il était « inacceptable que les journalistes aient été pris pour cible de cette façon ».

Une centaine de manifestants sont toujours détenus. Ils ont comparu devant le tribunal et une décision sur leur sort est attendue mardi.

Manifestations en Angola : une centaine d’arrestations

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos