RDC: de violents combats près de Bunia, le chef-lieu de l’Ituri

RDC: de violents combats près de Bunia, le chef-lieu de l’Ituri

De violents combats ont opposé samedi l’armée congolaise à une milice à proximité de Bunia, le chef-lieu de la province troublée de l’Ituri (nord-est de la République démocratique du Congo), provoquant le déplacement de milliers de personnes, a rapporté un média en ligne, citant des sources locales. Des affrontements opposaient les Forces armées de la RDC (FARDC, gouvernementales) à une faction de la milice Coopérative pour le développement du Congo (Codeco), quand trois membres de ce groupe armé ont été tués, selon un porte-parole militaire.

Samedi, des détonations d’armes lourdes et légères ont été entendues dans la ville de Bunia. Les combats se déroulent à une dizaine de kilomètres de distance. Le bilan de ces derniers affrontements n’était pas disponible, selon le site d’information Actualité.cd.

L’armée affirme vouloir déloger les miliciens réfractaires au processus de paix du site d’Ezekere près de Bunia. Ils appartiennent à un groupe dénommé Alliance pour la Libération du Congo/Codeco, qui s’est retiré du processus de paix conduit par une délégation d’anciens chefs de guerre de l’Ituri. Les miliciens sont cantonnés à Ezekere.

La secte politico-militaire Codeco régulièrement citée dans des violences en Ituri prétend défendre les Lendu, une communauté de l’Ituri, face aux « tracasseries » de l’armée régulière et à l’oppression supposée d’une autre communauté, les Hema.

Les milices lendu sont accusées par les Nations unies d’avoir tué plusieurs centaines de civils hema et alur – une troisième communauté.

Région riche en or, frontalière de l’Ouganda et du Soudan du Sud, l’Ituri avait été déchirée par un conflit communautaire entre Lendu et Hema entre 1999 et 2003, qui avait fait des dizaines de milliers de morts jusqu’à l’intervention d’une force de l’Union européenne sous commandement français, Artémis.

Que pensez-vous de cet article?