Mémoire du colonialisme belge: la présence d’une avocate parmi les experts de la commission spéciale continue à diviser

Mémoire du colonialisme belge: la présence d’une avocate parmi les experts de la commission spéciale continue à diviser

Plus de 1.100 personnes, des citoyens belges d’origine rwandaise, mais aussi des Belges d’origine congolaise et burundaise, ont apporté lundi leur soutien à l’avocate Laure Uwase. Celle-ci figure parmi les experts scientifiques choisis pour assister la commission spéciale de la Chambre qui se penche sur le passé colonial de la Belgique, alors que des personnalités rwandaises ont fait part de leur « préoccupation », affirmant que sa présence peut nuire à l’objectivité des travaux. « Nous sommes 1.124, pour la plupart des citoyens belges d’origine rwandaise, mais aussi des Belges d’origine congolaise et burundaise, vivant en Belgique depuis de nombreuses années, mais également dans d’autres pays d’Europe et un peu partout dans le monde. C’est avec consternation que nous avons entendu les propos de monsieur le député Björn Anseeuw (N-VA, ndlr) à l’encontre de Laure Uwase, lors de l’audience publique de la commission qui a eu lieu le lundi 5 octobre 2020 », écrivent les signataires d’une lettre adressée aux membres de la commission et dont l’agence Belga a obtenu une copie.

« Par la présente, nous souhaitons témoigner tout notre soutien à madame Laure Uwase, qui semble être la cible d’une campagne de diffamation et de calomnie liée à son appartenance à l’ASBL Jambo », ajoute ce texte.

Attaquée, insultée et calomniée suite à une campagne orchestrée par l’État rwandais, nous avons voulu nous exprimer en montrant que Laure Uwase est largement soutenue par ses concitoyens en Belgique », précisent les initiateurs de la lettre.

Jambo se définit comme une association de défense des droits de l’homme de droit belge créée le 11 janvier 2008 par des jeunes d’origine rwandaise vivant en exil. Elle prône la reconnaissance de toutes les victimes rwandaises des crimes de masse commis dans la région au cours des années 90. L’ASBL dit ainsi « reconnaitre sans ambiguïté » le génocide perpétré contre les Tutsi en 1994 au Rwanda. Elle est toutefois qualifiée d' »ouvertement négationniste » par l’ambassade du Rwanda en Belgique.

Depuis Kigali, des chercheurs, des journalistes, des historiens et des experts du Rwanda ont appelé les députés belges à « reconsidérer » la décision d’inclure Mme Uwase parmi les experts.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos