L’audit de la Banque centrale du Congo révèle des irrégularités

L’audit de la Banque centrale du Congo révèle des irrégularités

Pour répondre à l’exigence du Fonds monétaire international (FMI) en vue de la normalisation de ses relations avec la RDC, la Banque centrale du Congo a publié sur son site, lundi, le rapport d’audit de ses comptes. Ce dernier a été effectué par le cabinet Deloitte. Il révèle plusieurs irrégularités, indique l’agence de presse congolaise APA, ainsi que des dettes à l’égard du Burundi et du Rwanda.

L’agence de presse relève l’existence d’une « trentaine » de « sous-comptes » qualifiés de « douteux ». L’un d’eux, intitulé « Sommet de la Francophonie », est ainsi toujours alimenté alors que ce sommet s’est déroulé à Kinshasa en 2012, souligne APA. « En 2017, la BCC avait demandé, en vain, au ministère des Finances de fermer 24 de ces sous-comptes dormants ou inactifs, qui contenaient déjà plus de 300 millions de dollars », précisent nos confrères.

Le rapport d’audit révèle également, ajoutent-ils, que le Burundi a une créance de 4 millions de dollars et le Rwanda d’un million de dollars auprès de la BCC. Il s’agirait de dettes liées à des déséquilibres de balances commerciales au sein de la Communauté économique des pays des Grands Lacs (CEPGL); des ébauches de règlement de celles-ci, depuis 1997, n’auraient jamais abouti.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos