RDC: plusieurs civils tués par des milices en Ituri et au Nord-Kivu

RDC: plusieurs civils tués par des milices en Ituri et au Nord-Kivu

Plusieurs civils ont été tués ces trois derniers jours dans des zones reculées en Ituri et dans le Nord-Kivu, dans des attaques attribuées à des milices, a-t-on appris auprès de sources locales. Entre huit et onze personnes ont été tuées dans le territoire de Djugu en Ituri entre samedi et lundi, d’après la société civile et les autorités locales. « Nous avons enregistré onze morts pour la journée de dimanche et ce lundi dans quatre entités différentes », a déclaré l’administrateur du territoire (responsable politico-administratif), Alingi Mukuba.

En citant la société civile, la radio onusienne Okapi a évoqué huit personnes tuées entre samedi et lundi, dans plusieurs localités du territoire de Djugu.

Les attaques dans le territoire de Djugu sont généralement attribuées à la Coopérative pour le développement du Congo (Codeco), une secte politico-militaire qui prétend défendre les Lendu, l’une des communautés de l’Ituri. La Codeco est cependant très éclatée depuis la mort de son leader en début d’année.

Les milices lendu sont accusées par les Nations unies d’avoir tué plusieurs centaines de civils d’autres communautés, Hema et Alur, depuis la reprise des violences en Ituri en décembre 2017.

Dans la province voisine du Nord-Kivu, entre six et huit personnes ont été tuées lundi dans une attaque attribuée au groupe armée des Forces démocratiques alliées (ADF), d’après des sources locales.

A l’origine des rebelles musulmans ougandais, les ADF se sont installés dans cette partie de la RDC depuis les années 90. Ils n’ont pas attaqué l’Ouganda voisin depuis des années, vivant de trafics, comme les autres groupes armés.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos