Grands Lacs: le mini-sommet de Goma reprogrammé pour dimanche prochain

Grands Lacs: le mini-sommet de Goma reprogrammé pour dimanche prochain

Un mini-sommet rassemblant cinq chefs d’Etat de la région des Grands Lacs et consacré à la sécurité dans cette région troublée devrait se tenir dimanche après avoir été reporté en raison notamment du refus du Burundi d’y participer, rapporter mercredi la presse congolaise. Le mini-sommet de Goma (est de la République démocratique du congo) a été reprogrammé et aura lieu le 20 septembre, selon le ministère congolais des Affaires étrangères.

La cheffe de la diplomatie congolaise, Marie Ntumba Nzeza, a reçu mardi l’ambassadeur d’Ouganda en RDC, James Mbahimba, qui a confirmé la participation du président ougandais Yoweri Museveni, selon l’agence de presse associée (APA, privée) reçue mercredi à Bruxelles.

« La tenue d’un mini sommet est prévue le 20 septembre. Au cours de cet évènement, les chefs d’Etat vont échanger sur beaucoup de sujets d’intérêt commun pour toute la région. L’Ouganda prend part aux travaux préparatoires et va participer à ce sommet. Une équipe d’avance était à Goma était déjà là et j’en faisais partie. L’équipe ougandaise sera à Goma dès demain (mercredi, ndlr) et la réunion des experts se tiendra samedi et le sommet se tiendra le dimanche et les chefs d’Etat sont attendus », a déclaré M. Mbahimba à l’issue de l’entretien.

La participation de quatre autres chefs d’Etat reste toutefois à confirmer.

En conseil des ministres le 4 septembre, le président congolais Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo avait informé son gouvernement « qu’un mini-sommet se tiendrait à Goma entre lui-même et les chefs d’Etat ougandais, rwandais, burundais et angolais », sans donner de date.

Il devait porter sur « la paix et la sécurité dans la région, les relations diplomatiques et politiques entre ces Etats, et la relance des activités économiques dans le contexte actuel de lutte contre la Covid-19 ».

Le Burundi avait décliné sa participation à cause du « calendrier chargé » des autorités du pays, selon une communication adressée à Mme Ntumba Nzeza. Le Burundi « estime prioritaire, dans un premier temps, l’organisation d’une rencontre bilatérale au niveau ministériel » avec la RDC.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos