Le rapatriement d’une dent attribuée à Lumumba évoqué à l’Assemblée en RDC

Le rapatriement d’une dent attribuée à Lumumba évoqué à l’Assemblée en RDC

La présidente de l’Assemblée nationale Jeanine Mabunda a demandé mardi au gouvernement de la République démocratique du Congo d’ »accompagner » le rapatriement d’une dent attribuée au « héros national » de l’indépendance Patrice Lumumba, voire de lui accorder des « funérailles dignes de son rang ». Mme Mabunda a salué la toute récente décision de la justice belge de « restituer à la famille les restes de notre héros national Patrice-Emery Lumumba » dans son discours de rentrée parlementaire. Le parquet fédéral a annoncé jeudi qu’une dent attribuée au leader congolais allait être prochainement « restituée aux ayants-droit » de Patrice Lumumba.

Dans son discours, Mme Mabunda a demandé au gouvernement « d’accompagner efficacement le processus de rapatriement » de la dent, « ainsi que l’organisation de funérailles dignes de son rang, si la famille le souhaitait ».

Patrice Lumumba a été l’éphémère premier Premier ministre du pays à l’indépendance de l’ex-Congo belge célébrée le 30 juin 1960. Renversé dès septembre, il a été assassiné le 16 janvier 1961 près de Lubumbashi (sud-est) par des séparatistes katangais et leurs complices belges. Son corps n’a jamais été retrouvé.

La dent, actuellement entre les mains de la justice belge, avait été saisie chez la fille d’un policier belge, Gérard Soete, qui avait contribué à faire disparaître le corps de l’ancien Premier ministre congolais.

La fille du policier l’avait montré en 2016 à un journaliste qui l’interviewait, ce qui avait poussé des proches de Lumumba à déposer plainte pour « recel ». Le dossier a ensuite été joint à l’enquête principale pour « crime de guerre » ouverte en 2011 à Bruxelles.

« Il doit rentrer là où il est né, être enterré au Congo », a réagi l’un des fils de Patrice Lumumba, François, après la déclaration de Mme Mabunda. « On commence à avoir des contacts » avec les autorités, a-t-il ajouté joint par l’AFP. « Il est impératif que le gouvernement s’implique ».

Que pensez-vous de cet article?