RDC: l’Onu demande que les auteurs des menaces contre Mukwege soient rapidement jugés

RDC: l’Onu demande que les auteurs des menaces contre Mukwege soient rapidement jugés

La Haut-Commissaire de l’Onu aux droits de l’Homme a demandé vendredi à la République démocratique du Congo de mener une « action rapide » pour que les auteurs des menaces de mort contre le prix Nobel de la Paix 2018, le Dr Denis Mukwege, soient jugés. « Sa vie semble être sérieusement menacée », a déclaré Michelle Bachelet, dans un communiqué.

Elle a également demandé qu’une enquête impartiale soit menée sur les menaces dont le célèbre gynécologue congolais, récompensé pour les soins qu’il apporte aux femmes victimes de viols dans l’Est de la RDC, a fait l’objet, et appelé à une « action rapide » pour en traduire les auteurs en justice.

« Il est essentiel que les responsables soient traduits en justice et que la vérité soit connue, à la fois pour protéger la vie du Dr Mukwege, mais aussi pour dissuader ceux qui attaquent, menacent ou intimident le personnel médical et les défenseurs des droits de l’homme qui, comme lui, travaillent pour le bien-être du peuple congolais, souvent dans des circonstances exceptionnellement difficiles », a fait valoir Mme Bachelet.

Fin juillet, le Dr Mukwege a dénoncé des menaces et intimidations le visant, ainsi que ses proches. Celles-ci ont été reçues depuis un tweet quelques jours plus tôt dans lequel il dénonçait un nouveau massacre de civils dans la province du Sud-Kivu (Est).

Depuis, le gouvernement congolais a annoncé le 22 août l’ouverture d’enquêtes et la mise en place de mesures pour assurer sa sécurité.

« Je salue l’engagement public du président Tshisekedi à assurer sa sécurité, et j’espère que Denis Mukwege et son équipe bénéficieront d’une protection complète de la part des autorités congolaises afin que le travail indispensable qu’ils accomplissent jour après jour à l’hôpital de Panzi puisse être garanti », a souligné la Haut-Commissaire.

« Le Dr Mukwege est un véritable héros: déterminé, courageux et extrêmement efficace », a affirmé Mme Bachelet.

Le Dr Mukwege avait échappé, en octobre 2012, à un attentat qui ciblait son domicile. Son gardien avait été tué par des assaillants.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos