Un ballon Google d’accès Internet échoue en zone reculée en RDC

Un ballon Google d’accès Internet échoue en zone reculée en RDC

Un ballon connecté volant à 20 kilomètres d’altitude, lancé par Google pour étendre l’accès Internet en zone reculée, a été retrouvé au sol dans une province du nord de la République démocratique du Congo, où la rumeur a faussement parlé de la chute d’un satellite.

Le ballon du projet Loon, piloté par Alphabet, la maison mère de Google, a été retrouvé dans la province du Bas-Uélé le 24 août, ont indiqué les autorités congolaises.
« Je confirme que Loon a exécuté un atterrissage contrôlé d’un de nos ballons stratosphériques dans cette région », a indiqué à l’AFP un porte-parole du projet.
L’engin a atterri avec une vitesse « relativement faible », sans « aucun risque à aucun moment pour les habitants », a-t-il ajouté.
Cette société se présente sur sa page Internet comme « pionnière d’une nouvelle ère de communication stratosphérique pour étendre l’accès Internet dans le monde entier ».
Chaque ballon embarque des équipements qui permettent des communications avec le sol là où l’installation d’antennes-relais est impossible.
Loon avait commencé l’année dernière à envoyer des ballons au-dessus du Kenya.
Les autorités congolaises ont confirmé la présence de l’étrange ballon dans la province du Bas-Uélé, sans confirmer la thèse d’un atterrissage contrôlé.
Dans une lettre adressée au gouverneur de la province, l’autorité de l’aviation civile congolaise a indiqué avoir autorisé une équipe mandatée par la société Loon à récupérer le reste du matériel.
La société américaine a signé « un mémorandum d’entente » avec la RDC qui permet « d’apporter assistance à une équipe au sol en cas de défaillance d’un ballon stratosphérique et atterrissage forcé sur le territoire de la RDC« , a noté Jean Tshiumba, directeur général de l’autorité de l’aviation civile dans sa lettre datée du 26 août.
Les autorités du Bas-Uélé ont affirmé qu’il n’y avait pas eu d’intervention.
« Jusqu’à aujourd’hui, le matériel est intact, la police garde le lieu et il y a une interdiction formelle » d’accéder au site, a affirmé à l’AFP Aliana Alipanagama, chargé de communication du gouverneur du Bas-Uélé, à la frontière avec la République centrafricaine.
La chute du ballon connecté a provoqué l’émoi sur les réseaux sociaux, où a fusé la fausse rumeur de la chute d’un satellite.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos