RDC: 96 personnes tuées par balles en six mois dans trois villes du sud-est minier

RDC: 96 personnes tuées par balles en six mois dans trois villes du sud-est minier

Nonante-six personnes ont été tuées par balles au premier semestre 2020 dans trois villes de la région minière du sud-est de la République démocratique du Congo, selon un rapport d’ONG locales reçu jeudi.

Ces ONG indiquent par ailleurs qu' »il y a actuellement une forte circulation d’armes de guerre dans la zone où les mouvements de la population ne sont pas contrôlés par les services de l’État ».

« Nous avons perdu 96 personnes à cause des actes de banditisme » de janvier à juin dans les villes de Lubumbashi, Likasi et Kasumbalesa dans la province du Haut-Katanga, note ce rapport d’un regroupement d’organisations de la société civile provinciale. « Toutes les personnes tuées l’ont été par balles ou ont succombé après avoir été atteintes par des balles », a commenté Bertin Tshoz, porte-parole de la société civile du Haut-Katanga.

« Les chiffres de la société civile sont gonflés pour des raisons que j’ignore », a réagi Fulbert Kunda Milundu, ministre de l’Intérieur du Haut-Katanga, sans donner ses propres chiffres.

D’après le rapport, « 75% de ces crimes ont été commis par des personnes habillées en tenues de la police ou de l’armée. Vingt pourcent de ces crimes ont été commis par des civils et 5% par des enfants en rupture avec leurs familles ».

Selon ce rapport, la ville de Lubumbashi (capitale provinciale) a été la plus touchée par la criminalité, suivie de Likasi et de Kasumbalesa, sans plus de détails.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos