Kasaï: Reynders salue l’adoption d’une résolution par le Conseil des Droits de l’Homme

Kasaï: Reynders salue l’adoption d’une résolution par le Conseil des Droits de l’Homme

Le ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders salue l’adoption par le Conseil des Droits de l’Homme, vendredi, d’une résolution concernant la situation des droits de l’homme dans le Kasaï et l’établissement d’une mission d’enquête par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme, indique le ministre dans un communiqué.

Didier Reynders salue en particulier « les efforts du Haut-Commissaire Zeid et de l’Union européenne afin de faire avancer la cause des droits de l’homme par un texte consensuel. Bien que celui-ci ne reprenne pas l’intégralité des propositions plus ambitieuses présentées par l’UE, le texte présenté constitue une avancée incontestable ». Le texte, justifié par la gravité de la situation, condamne très fortement la violence et l’ensemble des violations des droits de l’homme commises par toutes les parties au Kasaï. Il en appelle à la responsabilité des autorités de respecter et garantir les droits de l’homme. La résolution prévoit aussi le déploiement au Kasaï par le Haut-Commissaire d’une équipe d’experts internationaux indépendants, en vue de déterminer les faits et les circonstances des violations des droits de l’homme afin que leurs auteurs, quelle que soit leur affiliation, soient traduits en justice.
« Pour la Belgique, il essentiel que ce texte contribue à la lutte contre l’impunité dans le Kasaï afin de briser le cycle des violences. Le Conseil des Droits de l’Homme sera informé de façon périodique par des rapports sur la mise en gèvre de ce mandat, ce qui permettra d’en faire un suivi approprié », explique le ministre.
« La Belgique se réjouit que les négociations aient abouti à un large soutien pour cette résolution, y compris au sein de la région, ce qui en renforce la portée. Le soutien de la RDC à cette résolution engage les autorités congolaises, qui devront faciliter l’accès au territoire à la commission, et lui permettre de fonctionner selon les standards internationaux et donc en toute indépendance et impartialité.
En tant que membre du Conseil des Droits de l’Homme, la Belgique restera attentive au suivi des demandes contenues dans la résolution et à la situation humanitaire et des droits de l’homme dramatique dans le Kasaï », ajoute encore le communiqué.

Que pensez-vous de cet article?