Mali: pas d’accord junte/Cédéao sur un retour des civils au pouvoir

Mali: pas d’accord junte/Cédéao sur un retour des civils au pouvoir

La junte au pouvoir depuis une semaine au Mali et les émissaires ouest-africains se sont séparés lundi, après trois jours de négociations, sans accord sur les conditions d’un transfert du pouvoir aux civils, ont indiqué les deux parties. Celles-ci ont aussi séparément signifié qu’un rétablissement d’Ibrahim Boubacar Keïta dans ses fonctions n’était plus à l’ordre du jour, le chef de l’Etat renversé par les militaires le 18 août ayant dit aux émissaires ne plus vouloir gouverner.

Le rétablissement de M. Keïta était une exigence initiale de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

L’organisation régionale, inquiète des conséquences du putsch dans un pays en proie depuis des années à une profonde crise sécuritaire, économique et politique, a dépêché une délégation de haut niveau au Mali pour obtenir un « retour immédiat à l’ordre constitutionnel ».

Depuis samedi, les militaires et la mission conduite par l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan ont échangé leurs points de vue sur la « transition » promise par la junte, a dit à la presse le porte-parole de cette dernière, le colonel Ismaël Wagué.

« Il y a eu des discussions de part et d’autre, sachant qu’à ce stade rien n’est arrêté, rien n’est décidé et que nous, à notre niveau, l’architecture finale de la transition sera discutée et définie entre nous », a-t-il expliqué.

« Nous nous sommes entendus sur un certain nombre de sujets, mais il y a certains sujets sur lesquels nous ne nous sommes pas entendus », a de son côté déclaré M. Jonathan.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos