Guinée équatoriale: le Premier ministre démissionnaire renommé à son poste

Guinée équatoriale: le Premier ministre démissionnaire renommé à son poste

Le président de la Guinée équatoriale Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a reconduit mardi par décret son Premier ministre Francisco Pascual Obama Asue, cinq jours après avoir vertement critiqué le bilan du gouvernement qui venait de démissionner. C’est la troisième fois que le Premier ministre Obama Asue est reconduit après dissolution du gouvernement.

Ses trois vice-Premiers ministres, Clemente Engonga Nguema Onguene, chargé de l’éducation et des sports, Ángel Mesie Mibuy, chargé des affaires juridiques et des relations avec le parlement, et Alfonso Nsue Mokuy, chargé des droits de l’Homme, ont également été reconduits.

Pourtant, quand le gouvernement avait présenté sa démission vendredi, le président Nguema, 78 ans dont 41 au pouvoir, avait déploré « que le gouvernement sortant n’ait pas rempli ses fonctions ou atteint les objectifs programmés ».

« Le gouvernement se voit obligé de prendre des mesures de rigueur pour compenser une possible insolvabilité », avait ajouté le président sans donner plus de détails.

Des propos inquiétants alors que le Fonds monétaire international (FMI) a accordé fin 2019, malgré les vives critiques d’ONG internationales, un prêt de 280 millions de dollars au pays, très dépendant de son industrie pétrolière et donc particulièrement affecté par la chute des cours du brut provoquée par la pandémie du coronavirus.

« La Guinée équatoriale reste une économie très solvable », avait tenté de rassurer samedi le ministre des Finances sortant, César Augusto Mba Abogo, tout en reconnaissant que le pays tablait désormais sur une récession, avec une baisse de son PIB d’entre 6 et 9%.

« La décision de reconduire le Premier ministre Francisco Pascual Obama Asue n’a pas été prise parce que le travail a été bien fait avant, mais il s’agit de donner une nouvelle impulsion et un nouveau dynamisme », s’est contenté de justifier mardi le président sur la télévision d’Etat, lors de la prestation de serment du Premier ministre.

« Avec ce nouveau gouvernement, ou du moins avec les nominations connues jusqu’à présent, Teodoro Obiang montre que, contrairement à ce qu’il a promis, il ne va pas du tout changer le système corrompu, de népotisme impitoyable qui l’a maintenu au pouvoir », dénonce pour sa part Tutu Alicante, directeur de l’ONG équato-guinéenne de défense des droits humains EG Justice.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos