RDC: pose de la première pierre d’une centrale solaire photovoltaïque à Kinshasa

RDC: pose de la première pierre d’une centrale solaire photovoltaïque à Kinshasa

Le président congolais Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a procédé mercredi à la pose de la première pierre d’une future centrale solaire photovoltaïque dans la grande banlieue de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC), un pays en manque chronique l’électricité, a rapporté l’agence congolaise de presse (ACP), reçue jeudi à Bruxelles. Cette centrale sera construite à Menkao dans la commune de Maluku, à 25 km à l’est de Kinshasa. Elle sera la première d’une série destinée à produire de l’énergie solaire pour un total de 1.000 mégawatts répartis sur plusieurs sites à travers la ville de Kinshasa, une mégalopole d’une dizaine de millions d’habitants.

Il s’agit d’une initiative de la société Sun Plus, une filiale de l’entreprise américaine The Sandi Group (TSG), en partenariat avec la ville de Kinshasa et la Société nationale d’électricité (SNEL, publique).

Ce partenariat, baptisé « Kinshasa Solar City », a pour ambition de construire une station d’alimentation et de distribution en énergie solaire dans la capitale congolaise. L’objectif poursuivi est notamment d’éclairer les zones non électrifiées de cette mégalopole d’une dizaine de millions d’habitants. Cette réalisation est classée parmi les projets d’envergure qui contribueront à l’approvisionnement en énergie supplémentaire du réseau national. Cet ouvrage dont le coût total est d’un milliard de dollars, sera exécuté en plusieurs phases, a précisé l’ACP (officielle).

Le directeur général de TSG Global Holding, l’homme d’affaires américain Rubans Sandi, a souligné qu’il s’agit « du premier gros investissement privé en RDC depuis l’accession au pouvoir du président Tshisekedi ».

C’est un premier projet du genre en Afrique et l’un des plus grands au monde, a pour sa part affirmé le gouverneur de la ville-province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, selon l’ACP.

M. Tshisekedi avait promis en octobre dernier, neuf mois auprès son investiture, de sortir le quart de la population congolais de la « pauvreté » d’ici à cinq ans en lançant un « programme accéléré de lutte contre la pauvreté et les inégalités » en RDC.

Selon lui, « la desserte en eau potable tourne autour de 26% au niveau national, avec une disparité criante entre le milieu urbain, ravitaillé à 38%, et le milieu rural couvert à 14% ». Tandis que la desserte en électricité est « inférieure à 10% au niveau national et de seulement 1% en milieu rural ».

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos