La diplomatie pour les nuls: la Présidence, reine des dépassements

La diplomatie pour les nuls: la Présidence, reine des dépassements

Commentaire par Marie-France Cros. 

Lors du dernier conseil des ministres, le 14 août, le président Félix Tshisekedi avait rappelé sa détermination à obtenir du gouvernement « une gestion des finances publiques optimale et rigoureuse dans le volet des recettes ». On comprend mieux l’impératif besoin de mobiliser l’argent dû à la République au vu des dépassements budgétaires… de la Présidence!

Selon les chiffres du ministère du Budget, rendus publics ce lundi par nos confrères de Deskeco, les dépenses de la Présidence atteignaient en effet, au 31 juillet, 163,9 milliards de francs congolais (FC), soit 81,9 millions de dollars. Cette institution avait alors déjà dépensé 91,9% de son budget. Les salaires avalent plus de la moitié de cette somme (96,7 milliards de FC), les frais de fonctionnement 65 milliards de FC, tandis qu’un peu plus d’un milliard de FC va aux interventions économiques, sociales, culturelles et scientifiques et 0,7 milliard à des subventions aux organismes auxiliaires.

Rien qu’en juillet, la Présidence a dépensé 17.306 millions de dollars – au lieu de la moyenne mensuelle budgétisée de 5 millions de dollars. C’est un dépassement de 241% par rapport à ce qui avait été prévu.

Evidemment, on reste en deçà du champion toutes catégories, Joseph Kabila: selon la Cour des comptes, en 2018 il avait dépensé cinq fois plus que ce qui avait été alloué à la Présidence: 302 millions de dollars au lieu des 63 votés par le parlement. Mais, justement, Félix Tshisekedi devait marquer la différence avec son prédecesseur.

Ou bien l’alternance ne désigne-t-elle que le changement de la main qui puise dans la (maigre) bourse du Congo?

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos