La Centrafrique fête ses 60 ans d’indépendance

La Centrafrique fête ses 60 ans d’indépendance

La République centrafricaine célèbre jeudi le soixantième anniversaire de son indépendance dans un contexte marqué par le coronavirus et la persistance des violences commises par les groupes armés, à quatre mois d’une élection à haut risque. Les autorités, qui avaient organisé un défilé militaire dans les rues de Bangui, ont maintenu la célébration, mais ont demandé aux spectateurs de se maintenir à distance pour limiter les risques de propagation du Covid-19.

Ancienne colonie française de l’Oubangui-Chari, la République centrafricaine a connu une histoire tourmentée depuis son accession à l’indépendance. Déstabilisé par une succession de coups d’Etat et trois guerres civiles, ce pays fertile et relativement riche en ressources naturelles est désormais classé parmi les plus pauvres au monde.

En 2013, une coalition de milices à dominante musulmane avait renversé le régime du président François Bozizé, et plongé ce petit pays d’Afriquecentrale dans une spirale de violences communautaires.

« Après les crises récurrentes qui ont emporté notre Nation bâtie sur le sable mouvant de la méchanceté, de la haine, de la violence, du tribalisme (…) de la mauvaise gouvernance, nous sommes ensemble et solidaires », a insisté le chef de l’Etat, Faustin Archange Touadéra, dans son discours à la nation prononcé mercredi soir.

Elu en 2016 et probable candidat à sa succession, M. Touadéra a surtout rappelé les réalisations de son gouvernement, et remercié les partenaires internationaux qui contribuent largement au redressement de l’Etat centrafricain.

Il a réitéré sa volonté d’organiser les élections présidentielle et législatives dans les délais prévus par la Constitution, en décembre 2020.

A la crise sécuritaire dans un pays toujours en proie aux violences des groupes armés qui contrôlent les deux tiers du territoire s’est ajoutée l’épidémie de Covid-19, qui continue sa progression

La Centrafrique est relativement épargnée, avec plus de 4.000 cas recensés pour une soixantaine de décès, mais les mesures de prévention ont contraint les ONG et les partenaires internationaux à réduire leur activités, alors que le pays, aux infrastructures de santé quasi inexistantes, dépend largement de l’aide humanitaire.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos