Plus de 170 enlèvements dans le parc des Virunga au Congo

Plus de 170 enlèvements dans le parc des Virunga au Congo

Selon les militants des droits de l’Homme, au moins 170 personnes ont été enlevées à proximité du parc national des Virunga au Congo ces trois dernières années. Les victimes, dont de nombreuses femmes, ont été battues, torturées, violées et assassinées, pour extorquer de l’argent à leurs familles, a déclaré Human Rights Watch (HRW) jeudi dans un communiqué. Selon HRW, les enlèvements ont eu lieu entre avril 2017 et mars 2020. L’organisation tient les bandes criminelles pour responsables de la violence. « Le gouvernement congolais devrait mettre fin au règne de terreur de ces gangs. » En outre, la mission de maintien de la paix des Nations Unies, basée à proximité des champs où la plupart des personnes ont été enlevées, devrait protéger les civils en patrouillant activement dans les zones à haut risque, a insisté HRW.

Les victimes auraient été enlevées alors qu’elles travaillaient aux champs et emmenées au parc des Virunga. Elles y ont été torturées et violées, et souvent menacées de mort. La plupart d’entre elles ont été relâchées après que des membres de leurs familles aient versé des rançons, d’un montant de 200 à 600 dollars.

HRW a déclaré avoir parlé à 37 personnes, pour la plupart des survivantes de violences sexuelles, mais aussi des activistes locaux, des responsables du gouvernement et du parc, ainsi que des membres du personnel de l’ONU.

Le parc national, qui est inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, est situé à l’est du Congo, à la frontière avec l’Ouganda et le Rwanda. Il est connu pour les gorilles des montagnes, qui ne vivent que dans ces trois pays et sont en danger d’extinction.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos