L’échevin ixellois Bea Diallo « prêt à endosser le costume de médiateur » en Guinée

L’échevin ixellois Bea Diallo « prêt à endosser le costume de médiateur » en Guinée

L’ancien boxeur Bea Diallo, actuellement premier échevin socialiste de la commune d’Ixelles (Bruxelles), a indiqué mercredi qu’il « propose une médiation pour résoudre le conflit politique en Guinée ».

Dans un communiqué transmis sous la bannière de son projet « Fight for Africa », l’ancien champion de boxe s’est dit « prêt à endosser le costume de médiateur » lui-même, au bénéfice de son pays d’origine. C’est sous ce même slogan que le Bruxellois avait en début d’année repris le chemin du ring pour un combat face à Raymond Joval, dont les bénéfices partaient à la mise sur pied d’un centre de formation en Guinée.

En début d’année, des rumeurs avaient également circulé selon lesquelles Bea Diallo pourrait entrer dans la course à la présidence de la république de Guinée. Il avait clarifié à la mi-janvier ne pas être officiellement candidat mais être « disponible et prêt » si jamais il était « appelé par la population à incarner une solution ».

Fin mars, le parti du président guinéen Alpha Condé, le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), est sorti grand vainqueur d’élections législatives boycottées par les principaux partis d’opposition. Le même jour (22 mars), un référendum entaché de violences interrogeait la population sur un changement de Constitution. Selon l’opposition, le passage à ce nouveau texte pourrait servir de prétexte au président Condé pour briguer un troisième mandat aux élections d’octobre prochain, alors que les mandats présidentiels sont normalement limités à deux. Alpha Condé lui-même est de moins en moins mystérieux sur sa volonté de se représenter.

« Dans l’état actuel des choses, je crains le pire à l’issue du scrutin présidentiel du 18 octobre prochain. Tous les leaders guinéens sont moralement responsables devant le peuple. Les intérêts particuliers ne peuvent continuer à primer sur la vie de nos concitoyens. Tout le monde doit regagner la raison et se mettre autour de la table pour résoudre pacifiquement ce conflit », s’inquiète Bea Diallo.

Depuis mi-octobre, la mobilisation contre M. Condé donne lieu à des manifestations massives, à des journées villes mortes qui impactent l’économie d’un des pays les plus pauvres de la planète, et à de graves brutalités policières, ayant fait des dizaines de morts.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos