Projet gazier au Mozambique: Total signe un accord de financement de 14,9 mds USD

Projet gazier au Mozambique: Total signe un accord de financement de 14,9 mds USD

Le groupe français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord de financement d’un montant de 14,9 milliards de dollars (13 milliards d’euros) pour un projet gazier au Mozambique, où de vastes réserves sous-marines ont été découvertes au début des années 2000. « Il s’agit du plus grand financement de projet jamais réalisé en Afrique », selon Total et il sera financé « par des prêts directs et des prêts garantis octroyés par huit agences de crédit à l’exportation, par 19 banques commerciales et par la Banque africaine de développement », indique le groupe dans un communiqué.

L’accord permet de sécuriser ce projet de « 20 milliards de dollars » (17,4 milliards d’euros) qui est « le premier développement à terre d’une usine de gaz naturel liquéfié (GNL) » au Mozambique, fait savoir le groupe. Elle sera située dans le Nord du pays, dans la province de Cabo Delgado, près de la frontière avec la Tanzanie, selon le texte.

« La signature de ce financement de projet d’envergure est une étape significative et qui représente un jalon important du développement de Mozambique LNG, et cela moins d’un an après la reprise par Total du rôle d’opérateur », a déclaré Jean-Pierre Sbraire, directeur financier de Total, cité dans le communiqué.

« Cette réussite illustre la confiance des établissements financiers dans l’avenir à long terme du GNL au Mozambique », a-t-il ajouté. Cet accord a été signé malgré les incertitudes causées par la crise sanitaire et malgré une insurrection armée dans la région.

Le Nord du Mozambique est en proie à une insurrection islamiste, qui a déjà fait au moins 1.300 morts depuis 2017, selon l’ONG The Armed Conflict Location & Event Data Project (ACLED), et a compliqué les plans du gouvernement pour développer l’extraction des réserves de gaz de la région.

Début juillet, des hommes armés ont attaqué et tué huit employés d’une entreprise privée travaillant au projet d’extraction de GNL.

L’attaque a eu lieu à quelque 50 km du site de Total LNG à Palma, mais le groupe a déclaré qu’il ne se laisserait pas dissuader par les troubles. Le mois dernier, près de 100 employés de Total ont été testés positifs au nouveau coronavirus, forçant à un arrêt partiel du site pour deux mois, et 5.000 travailleurs ont été mis en quarantaine.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos