RDC: procès en appel d’un allié du président pour corruption le 24 juillet

RDC: procès en appel d’un allié du président pour corruption le 24 juillet

Le procès en appel de l’allié et directeur de cabinet du président de la République démocratique du Congo, Vital Kamerhe, condamné à 20 ans de prison pour corruption, s’ouvrira le 24 juillet, a-t-on appris mardi auprès de son avocat. L’ancien président de l’Assemblée nationale, 61 ans, a été reconnu le 20 juin coupable du détournement de deniers publics portant sur près de 50 millions de dollars avec son principal coprévenu, l’entrepreneur libanais Jammal Samih.

Cet argent était destiné à la construction de 1.500 logements sociaux dans le cadre du programme dit des « 100 jours » annoncé par le président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo après son investiture, le 24 janvier 2019.
« Le procès en appel dans l’affaire de mon client Vital Kamerhe est fixé au 24 juillet 2020 devant la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe », a déclaré son avocat, Me Jean-Marie Kabengela, à l’AFP.
« C’est nous de la défense qui avions interjeté appel après la condamnation de notre client Vital Kamerhe. Vous découvrirez notre stratégie devant la cour », a-t-il ajouté.
L’avocat français de Vital Kamerhe, Me Pierre-Olivier Sur, avait dénoncé un « simulacre de procès » et « une procédure expéditive diffusée en direct à la télévision ».
Avec son homologue congolais Jean-Marie Kabengela, ils avaient annoncé dans un communiqué le 11 juin, la saisine d’un « groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire ».
M. Kamerhe a été le principal allié de Félix Tshisekedi lors de l’élection présidentielle du 30 décembre 2018, lors de laquelle il s’était désisté en sa faveur.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos