RDC: manifestations interdites à la veille d’une série de trois rassemblements

RDC: manifestations interdites à la veille d’une série de trois rassemblements

Le gouvernement de la République démocratique du Congo a interdit mercredi toute manifestation alors que trois rassemblements ont été convoqués jusqu’au 19 juillet contre le choix du nouveau président à la tête de la Commission électorale. L’interdiction a été annoncée à l’issue d’une réunion de plusieurs membres de la coalition au pouvoir, qui réunit deux forces politiques fortement divisées ces derniers jours.

« Il est formellement interdit d’organiser des marches publiques sur toute l’étendue du territoire national », a déclaré le ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde. Une première marche doit avoir lieu dès jeudi à Kinshasa à l’appel de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti du président de la République Félix Tshisekedi et du ministre de l’Intérieur. L’UDPS a laissé entendre que la marche serait maintenue malgré l’interdiction.

La coalition d’opposition Lamuka avait appelé à manifester lundi 13 juillet, puis les catholiques du Comité laïc de coordination (CLC), dimanche 19. M. Kankonde a invoqué « l’état d’urgence sanitaire » face à la pandémie de Covid-19, renouvelé lundi pour 15 jours par le Parlement.

Kankonde s’exprimait après une réunion avec le Premier ministre et quelques membres du gouvernement de coalition.

Ce gouvernement regroupe des partisans du président Tshisekedi et ceux son prédécesseur Joseph Kabila, toujours majoritaires au Parlement. Les membres de la coalition au pouvoir ont été invités « à entamer des discussions politiques sur les questions qui les divisent », a ajouté le ministre de l’Intérieur.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos