L’ONU contrainte de réduire son aide à des réfugiés en Afrique

L’ONU contrainte de réduire son aide à des réfugiés en Afrique

L’Organisation des Nations Unies (ONU) a été contrainte de réduire son assistance à des millions de réfugiés en Afrique en raison d’un manque de financement. Elle a alerté jeudi à Genève sur cette situation alors que ces personnes font elles-mêmes face à des difficultés d’approvisionnement, à l’augmentation des prix et à des pertes de revenus liés à la pandémie. « Des millions de réfugiés en Afrique s’appuient actuellement sur une aide régulière pour satisfaire leurs besoins alimentaires », explique le Haut commissaire pour les réfugiés Filippo Grandi. Environ la moitié sont des enfants.

Sans une action urgente, la malnutrition aiguë et la famine devraient augmenter. Plus de 60% des enfants des camps de réfugiés en Ethiopie font face à des difficultés. Les réfugiés ont besoin de « notre soutien », insiste le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM) David Beasley.

La plupart de ceux qui étaient capables avant la crise d’honorer leurs besoins par eux-mêmes font face désormais à des difficultés importantes et ne peuvent souvent pas s’appuyer sur une protection sociale. Les restrictions aux importations et aux exportations mais aussi à l’acheminement de matériel ont également affecté les chaînes d’approvisionnement.

Dans un site en Ouganda, le PAM a dû réduire de 30% récemment les rations en raison du manque de financement. Au Cameroun, l’assistance aux réfugiés centrafricains a été diminuée de 50% en mai et en juin et l’aide en liquidités sera probablement arrêtée en août. Les rations pour d’autres réfugiés dans ce pays devraient aussi être réduites en juillet. Dans plusieurs pays, 3,2 millions de réfugiés ont reçu moins d’assistance alimentaire.

Les restrictions aux transports ont provoqué des retards d’une assistance alimentaire au Soudan du Sud. Et dans ce pays, plus de 80% des réfugiés réduisent leurs repas, selon des estimations. L’augmentation des prix dans certains pays s’est étendue parfois de près d’un tiers.

Le PAM a besoin d’1,2 milliard de dollars de juillet à décembre, dont plus de 690 millions pour l’Afrique. Les deux agences onusiennes appellent les gouvernements à associer les réfugiés à leur réponse face à la pandémie.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos