RDC: bras de fer autour du renouvellement à la tête de la commission électorale

RDC: bras de fer autour du renouvellement à la tête de la commission électorale

La désignation d’un nouveau président à la tête de la très stratégique Commission électorale nationale indépendante (Céni) suscite de nouvelles tensions politiques en République démocratique du Congo (RDC), où les Eglises catholiques et protestantes mettent leur veto au choix d’un cadre de l’équipe sortante. L’heure du remplacement du président sortant, le très rusé Corneille Nangaa Yobeluo, , a sonné à la tête de la Céni. Les résultats proclamés par le président de la Céni après l’élection présidentielle du 30 décembre 2018 à l’issue de laquelle l’opposant Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avait été proclamé vainqueur avaient été contestés par une partie de l’opposition et par l’Eglise catholique.

Selon la loi, le choix de son successeur est entre les mains de la société civile, dont les confessions religieuses.

La Conférence épiscopale (Cenco) et l’Eglise du Christ au Congo (ECC, principale fédération protestante) ont catégoriquement rejeté la candidature de l’actuel secrétaire exécutif national de la Céni, Ronsard Malonda.

Malonda est « la cheville ouvrière » des élections de 2018, « c’est tout simplement la continuité de l’ancienne Céni », a déploré dimanche le porte-parole de la Cenco, l’abbé Donatien Nshole.

La Commission électorale avait proclamé la victoire à l’élection présidentielle de l’opposant Félix Tshisekedi, qui gouverne depuis en coalition avec les forces de son prédécesseur Joseph Kabila Kabange.

Revendiquant avoir déployé 40.000 observateurs le jour du vote, la Conférence épiscopale avait laissé entendre que c’était l’autre opposant, Martin Fayulu Madidi, qui avait obtenu le plus de voix. M. Fayulu lui-même avait revendiqué 64% des voix.

La prochaine élection présidentielle est prévue en 2023.

Le mandat de l’actuelle équipe de la Céni a expiré depuis juin 2019.

En 2015, l’Eglise catholique – dont se revendiquent 40% des Congolais – s’était déjà opposé au choix de M. Nangaa à la tête de la Céni.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos