Burundi: Ndayishimiye doit être investi dès que possible

Burundi: Ndayishimiye doit  être investi dès que possible

La Cour constitutionnelle du Burundi a décidé vendredi que le nouveau président, Évariste Ndayishimiye, devait être investi le plus rapidement possible, après la mort soudaine de son prédécesseur Pierre Nkurunziza.

La Cour constitutionnelle a conclu dans son arrêt ,rendu immédiatement public, que « l’intérim n’est pas nécessaire » et « qu’il faut procéder, le plus tôt possible, à la prestation de serment » du général Ndayishimiye.

Elu à la présidentielle du 20 mai, M. Ndayishimiye devait initialement prendre ses fonctions le 20 août, à la fin du mandat de M. Nkurunziza, décédé lundi, officiellement d’un arrêt cardiaque.

Burundi : Qui succédera à Nkurunziza? A la Cour constitutionnelle de le dire

Selon la Constitution de 2018, en cas de vacance de poste définitive de la présidence, l’intérim est censé être assuré par le président de l’Assemblée nationale, poste actuellement occupé par Pascal Nyabenda. Mais la Cour a considéré que « l’objet de l’intérim disparaît par le fait juridique de l’existence d’un nouveau président élu ».

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos