Coronavirus – Un premier vol humanitaire européen s’envole dimanche soir vers la RDC 

Coronavirus – Un premier vol humanitaire européen s’envole dimanche soir vers la RDC 

Les ministres belge et français des Affaires étrangères, Philippe Goffin et Jean-Yves Le Drian, ainsi que le commissaire européen à la gestion des crises, Janez Lenarcic, devaient s’envoler dimanche soir de Bruxelles à destination de la République démocratique du Congo (RDC) dans le cadre d’un « pont aérien humanitaire » organisé par l’UE pour soutenir la lutte contre le coronavirus dans certains de ses pays partenaires, principalement africains. Ils doivent rencontrer lundi à Kinshasa le président congolais Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo ainsi que des organisations humanitaires. Leur visite – sans M. Goffin, qui rentrera dans la soirée à Bruxelles après ce premier séjour en RDC depuis son entrée en fonction fin 2019 – se poursuivra à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu (est du pays).

L’Airbus A330 de la compagnie Brussels Airlines qui emmène les deux ministres et le commissaire Lenarcic transporte également des personnels humanitaires et du fret – notamment médical – pour lutter contre les effets dévastateurs de la pandémie du Covid-19 sur les plus vulnérables.

Au total, trois vols ont été programmés vers la RDC, dans le cadre d’un effort conjoint entre la Commission européenne, la Belgique, la France et les organisations d’aide humanitaire, en coopération avec les autorités congolaises. Quatre vols ont déjà eu lieu.

Ceux à destination de la RDC auront à leur bord 172 travailleurs humanitaires et un total de 67 tonnes de fret humanitaire, comprenant des purificateurs d’eau, un soutien nutritionnel et des fournitures médicales générales.

D’autres fournitures sont également destinées à soutenir la lutte contre les coronavirus en RDC, en complément des efforts déployés par le ministère congolais de la Santé et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), conformément au plan d’intervention Covid-19 du pays.

« Cette mission est avant tout un signe de solidarité avec le peuple congolais », a expliqué M. Goffin lors d’une conférence de presse à l’aéroport de Zaventem peu avant le décollage en rappelant que « le virus (SARS-Cov-2) ne connaît pas de frontière ».

Le chef de la diplomatie française a évoqué une « opération exceptionnelle pour une situation exceptionnelle », ajoutant qu’une trentaine de vols au total devraient ainsi être organisés par l’UE à destination de pays confrontés à la pandémie du coronavirus.

Le Drian a insisté sur le « devoir d’humanité et d’amitié » mais aussi « de pragmatisme et de cohérence » dont fait ainsi preuve l’UE pour éviter la propagation du virus et éviter le risque d’une deuxième vague en Europe.

Il a rappelé que la RDC faisait face à des « besoins immenses » du fait des conflits et des épidémies qu’elle connaît, des déplacements de populations qui touchent quinze millions de personnes et de la malnutrition.

« Ce pays a réussi à se forger une culture de la riposte qui lui permet de résister au Covid », mais il est malheureusement victime de la rougeole et d’Ebola. « Il nous faut accompagner ce pays dans sa riposte », a dit M. Le Drian.

La Commission européenne avait mis en place le 8 mai dernier ce qu’elle qualifie de « pont aérien humanitaire » vers certaines des zones les plus critiques au monde dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

Cette approche s’appuie sur des contributions de l’ensemble des institutions de l’UE combinées avec des ressources mobilisées par les États membres et les établissements financiers de l’UE, dans ce qui est appelé la « Team Europe ».

Depuis le début du mois de mai, l’UE a organisé quatre autres vols humanitaires par pont aérien – trois vers la République centrafricaine et un vers Sao Tomé-et-Principe. D’autres vols humanitaires européens sont prévus, la priorité étant accordée « aux pays africains dans lesquels la pandémie est susceptible d’aggraver les nombreuses crises humanitaires existantes.

L’UE a débloqué vingt milliards d’euros pour la réponse globale au coronavirus dans les pays qui sont ses partenaires. Le pont aérien humanitaire vient compléter le système logistique des Nations unies, a expliqué le commissaire Lenarcic.

Que pensez-vous de cet article?