Paul Mwilambwe : « J’espère que la Belgique osera enquêter »

Paul Mwilambwe : « J’espère que la Belgique osera enquêter »

Depuis dix ans, jour pour jour, la vie de Paul Mwilambwe est une longue fuite qui l’a amené dans différents pays africains avant qu’il ne pose ses maigres bagages au Sénégal.

“C’est moi qui ai pris contact avec les ONG des droits de l’homme et la fédération internationale des droits de l’homme. Je veux qu’on entende ce que j’ai à dire. J’ai vu certaines choses. J’ai entendu certaines choses. On m’a jugé et on m’a condamné à mort par contumace alors que je me trouvais dans les cachots des services de renseignement. Il faut que les vrais responsables soient jugés.”
Paul Mwilambwe est donc arrivé au Sénégal en 2015. “Ils ont une loi de compétence universelle. Je me suis donc présenté devant la justice de ce pays sur les conseils de plusieurs ONG de défense des droits de l’homme qui m’ont aidé à entrer en contact avec la justice sénégalaise.”
“Il a même été entendu très longuement par le juge”, précise son avocat Me Domingo Dieng. “Les veuves de Floribert Chebeya et de son chauffeur, qui vivent aujourd’hui au Canada, ont aussi été entendues. Elles ont déposé plainte contre X et contre Paul Mwilambwe parce que c’est un personnage central de ce drame.”

Affaire Chebeya: le major Mwilambwe dit souhaiter être extradé vers la RDC 

Les différentes ONG de défense des droits de l’homme qui ont soutenu le mouvement insistent toutes pour souligner la détermination – dans un premier temps – de la justice sénégalaise. “Maintenant, cela fait de très, très longs mois qu’on attend le début du procès et on n’y croit plus”, poursuit Me Dieng. “La diplomatie a été plus forte que le droit. Les autorités sénégalaises ne veulent pas se brouiller avec Kabila pour ce dossier. Elles craignent des représailles contre les Sénégalais qui vivent en RDC. On a beaucoup espéré du changement de régime mais on doit déchanter. On voit que Kabila est toujours le vrai patron de la RDC.”

Il y a un an, Paul Mwilambwe avait demandé aux autorités sénégalaises de l’extrader en RDC, espérant que le pouvoir de Tshisekedi “ferait éclater la vérité”.
“Aujourd’hui, on s’en remet à la Belgique”, continue Me Dieng. Et Paul Mwilambwe, arrivé chez nous, brandit l’invitation et le visa obtenus des autorités belges pour qu’il témoigne dans le dossier Kikunda dans lequel on retrouve les mêmes Numbi, Ngoy, Djadjidja, Mukalay que dans le dossier Chebeya. Fort de cette invitation, le témoin a introduit une demande d’asile et espère pouvoir poursuivre son combat depuis la Belgique. “En Afrique, personne n’ose chercher la vérité par peur de Kabila. J’espère que la Belgique osera”, explique Paul Mwilambwe qui a promis de “tout faire pour que les vrais coupables soient jugés. Numbi n’a jamais été inquiété et Christian Ngoy, condamné à mort, vit à son aise à Lubumbashi où il a repris des études, comme le montre ce post Facebook”, enchaîne-t-il, brandissant une capture d’écran.

Que pensez-vous de cet article?