RDC: au moins sept morts dans une nouvelle attaque des rebelles ADF au Nord-Kivu

RDC: au moins sept morts dans une nouvelle attaque des rebelles ADF au Nord-Kivu

Au moins sept personnes ont été tuées dimanche dans une nouvelle attaque attribuée au groupe de rebelles d’origine ougandaise des Allied Democratic Forces (ADF) dans le nord de la province du Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), ont rapporté des médias en ligne, citant des sources locales. L’attaque a visé vers 04h00 locales l’agglomération de Loselose, située à 15 kilomètres au nord de la localité de Mutwanga, dans le territoire de Beni. Les assaillants ont d’abord ciblé la position de l’armée gouvernementale avant de s’en prendre aux civils.

« On a été attaqué tôt ce matin par des hommes armés assimilés aux ADF. Ils parlaient plusieurs langues. Ils ont tué huit personnes dont le président de la société civile, Kavuya Kinyoma, avant d’incendier plusieurs maisons », a déclaré le secrétaire du chef du village attaqué, Mapendo Kasulenge, au site d’information 7sur7.cd.

Le président de la société civile de Mutwanga, Osé Batolene, a fait état d’un bilan de sept morts, en précisant au média en ligne Actualité.cd que la plupart de victimes ont été exécutées dans leurs maisons.

Plusieurs autres civils auraient été kidnappés par les assaillants.

Les ADF sont à l’origine des rebelles musulmans ougandais qui luttaient contre le régime du président Yoweri Museveni. Ils sont installés depuis le milieu des années 1990 dans l’est de la RDC, d’où ils n’attaquent plus l’Ouganda voisin depuis de nombreuses années.

Depuis des mois, les ADF remontent de plus en plus vers le nord, du côté de la province d’Ituri, une autre région troublée de la partie orientale de la RDC.

Ces rebelles sont accusés du massacre de près de 400 personnes depuis le mois de novembre, dont au moins 40 civils en mai.​

Que pensez-vous de cet article?