Algérie: port du masque obligatoire, mosquées désinfectées

Algérie: port du masque obligatoire, mosquées désinfectées

Port du masque sanitaire obligatoire, circulation automobile interdite et couvre-feux allongés. En prévision de la fête musulmane du Fitr célébrée la semaine prochaine, l’Algérie a annoncé mardi des mesures renforcées pour enrayer la pandémie de Covid-19.

En outre et même si les mosquées restent fermées, au moins jusqu’au 29 mai, une vaste campagne de désinfection des lieux de culte a été lancée pour mettre les fidèles à l’abri du virus après la levée des mesures de confinement.

Pendant les deux jours de la fête du Fitr, prévue en principe à partir du 23 ou du 24 mai, les couvre-feux seront allongés et la circulation automobile interdite dans tout le pays, selon un communiqué gouvernemental.

Le communiqué mentionne également « l’obligation de porter un masque », mais sans limiter clairement cette obligation à la période de la fête du Fitr, comme les deux autres mesures.

« Le port du masque de protection est obligatoire en toutes circonstances et en particulier dans les espaces publics fermés ou ouverts, tels que les marchés, les souks et les cimetières », est-il écrit. « Le défaut de port du masque sera sanctionné. »

Le port du masque n’était pas requis jusqu’à présent dans les espaces publics en Algérie, qui compte 44 millions d’habitants.

Face à la pénurie de masques, le gouvernement « autorise l’ouverture de commerces de gros et de détail de tissus, de mercerie et de bonneterie et d’ateliers de confection afin d’encourager la production des masques grand public », en raison du contexte sanitaire « exceptionnel ».

Dans le cadre du confinement sanitaire, la fermeture des établissements scolaires et des mosquées et l’interdiction de tous les rassemblements publics restent en vigueur.

Ce dernier point a conduit à la suspension à la mi-mars des manifestations du « Hirak », le mouvement de protestation antirégime dont le pays a été le théâtre pendant plus d’un an.

Dans plusieurs quartiers de la capitale Alger, des groupes de bénévoles, équipés de combinaisons, gants, masques et visières, ont commencé à stériliser et nettoyer les mosquées, selon un photographe de l’AFP.

« Cela ne veut pas dire que nous allons rouvrir les mosquées après l’Aïd », qui marque la fin du mois de jeûne du ramadan, a toutefois souligné le ministre des Affaires religieuses Youcef Belmehdi, cité par des médias locaux.

L’Algérie est l’un des pays les plus touchés en Afrique par le nouveau coronavirus. Au total, 7.201 cas et plus de 550 décès y ont été officiellement recensés depuis le 25 février.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos