Le président malien gracie 400 détenus pour freiner la propagation du coronavirus

Le président malien gracie 400 détenus pour freiner la propagation du coronavirus

Le chef de l’État malien Ibrahim Boubacar Keïta a gracié 400 détenus pour freiner la propagation du nouveau coronavirus, dont un prêcheur récemment condamné pour des propos polémiques, a indiqué la présidence mardi. « Dans le cadre des mesures anti-Covid 19, le président de la République vient de gracier 400 détenus dont le prêcheur Bandiougou Doumbia », a-t-elle annoncé sur les réseaux sociaux. M. Doumbia avait été arrêté en février pour des propos faisant notamment l’apologie des chefs djihadistes Iyad Ag Ghali et Amadou Koufa. Il avait été condamné début mars à deux ans de prison.

« Tous étaient libérables en janvier 2021, excepté Bandiougou Doumbia », a dit le ministre de la Justice Malick Coulibaly à l’AFP, expliquant que cette grâce se faisait « dans le cadre du désengorgement des prisons face au Covid ».

Aucune précision n’a été fournie sur le profil des autres détenus bénéficiant de la grâce.

Avant le Mali, plusieurs autres pays à travers le monde et en Afrique (Burkina Faso et Niger au Sahel, ou encore Afrique du Sud et Éthiopie) ont annoncé des libérations de prisonniers, particulièrement exposés au risque de contamination en milieu carcéral.

Les chefs de plusieurs agences de l’Onu, dont l’Organisation mondiale de la santé, ont appelé la semaine passée les gouvernements à prendre toutes les mesures nécessaires à la protection des détenus contre le virus, les incitant à libérer les prisonniers non-violents ou les plus exposés à la maladie.

Le Mali a officiellement déclaré environ 1.500 cas de contamination et 53 décès.​

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos