RDC: le président du Sénat et une sénatrice offensée enterrent la hache de guerre

RDC: le président du Sénat et une sénatrice offensée enterrent la hache de guerre

Le président du Sénat congolais, Alexis Thambwe Mwamba, a présenté ses excuses à une sénatrice de la majorité présidentielle qu’il avait publiquement dénigrée à la suite d’une question parlementaire gênante, provoquant une levée de boucliers des féministes, rapporte vendredi la presse kinoise. Cette sénatrice de l’Alliance des Forces démocratiques du Congo et alliés (AFDC-A), Bijoux Goya Kitenge, élue du Haut-Katanga (sud-est), avait demandé fin avril des comptes sur les travaux de rénovation effectués dans l’hémicycle du Sénat et ses dépendances, dans un contexte de suspicion de corruption. Elle s’interrogeait sur la procédure suivie pour faire exécuter ces travaux pour plus de trois millions de dollars et sur l’éventuelle absence d’appel d’offres. Elle demandait à M. Thambwe – protocolairement le deuxième personnage de l’Etat après le président de la République – de présenter tous les documents officiels relatifs à ces travaux.

En guise de réplique, le président de la Haute Assemblée a, en plénière, affirmé que la sénatrice d’avoir cherché son soutien pour obtenir le poste de questeur du Sénat.

« Au moment de l’ouverture de la pré-campagne pour l’élection du bureau, vous êtes venue chez moi et à mon cabinet à plusieurs reprises pour demander le soutien à votre candidature comme questeur du Sénat », a-t-il dit.

Il a relaté avoir refusé plusieurs invitations de la sénatrice Goya, membre comme lui du Front commun pour le Congo (FCC, la vaste plate-forme dirigée par l’ancien président Joseph Kabila). « Toujours pendant cette période de campagne, vous m’aviez invité à plusieurs reprises chez vous pour boire du champagne, j’ai toujours refusé poliment et systématiquement », a-t-il ajouté.

Thambwe a même implicitement accusé l’élue de vouloir s’enrichir. « Vous m’avez dit que nous allons nous faire du fric si vous êtes élue questeur du Sénat. Je vous ai répondu que je suis venu au Sénat pour y laisser mon empreinte et non pour faire du fric et que j’en avais pour vivre décemment et faire vivre ma famille », a-t-il lancé.

Indignées par les propos de M. Thambwe, plusieurs organisations féministes congolaises l’avaient appelé à présenter des excuses publiques à l’élue.

Celle-ci a, dans la foulée, décidé de déposer plainte contre le président du Sénat devant la Cour de cassation pour « imputations dommageables et injures publiques ».

Mais jeudi en séance plénière, M. Thambwe a présenté ses excuses à Mme Goya et lui a offert un bouquet de fleurs, une image abondamment relayée sur les réseaux sociaux.

« Pour prouver à tous nos collègues et à l’opinion que la sérénité est rentrée à la chambre haute, je demande à notre collègue Bijoux Goya de bien vouloir accepter les fleurs que le bureau offre », a-t-il déclaré.

La sénatrice a pour sa part dit accepter « la désolation » de M. Thambwe et a présenté à son tour des excuses à la Haute Assemblée, selon les journaux parus vendredi.

« Au nom de toutes les femmes du monde et particulièrement des collègues sénatrices, je prends acte de votre désolation. Par la même occasion, je tiens sincèrement à présenter mes excuses à l’Assemblée plénière pour tout ce qui s’est passé à la séance plénière du jeudi 30 avril et je rassure les collègues sénateurs que cela ne se reproduira plus », a-t-elle déclaré.

Les sénateurs ont aussi rejeté la proposition de Mme Goya demandant la mise en place d’une commission d’enquête.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos