RDC : Pas de commission d’enquête sur les travaux au Sénat

RDC : Pas de commission d’enquête sur les travaux au Sénat

Analyse Hubert Leclercq

Le duel entre la sénatrice AFDC-A du Haut-Katanga, Bijoux Goya Kitenge, et son président d’assemblée Alexis Thambwe Mwamba se termine en queue de poisson.

La commission d’enquête demandée par la sénatrice pour faire la lumière sur les travaux de rénovation de l’hémicycle du Sénat et de ses dépendances n’aura pas lieu.

En effet, ce jeudi 7 mai, les sénateurs ont voté contre la création de cette commission. Un vote a main levée lors duquel seuls les sénateurs du MLC (le mouvement politique de Jean-Pierre Bemba) se sont abstenus, tous les autres votant contre le projet. La sénatrice Bijoux Goya Kitenge n’ayant pas participé au vote.

Il faut dire que la séance lors de laquelle devait se tenir ce vote avait commencé par une passe d’arme qui démontrait clairement que l’animosité entre les deux protagonistes qui ne s’étaient guère épargnés la semaine écoulée était largement retombée. Un gros bouquet de fleurs blanches attendait la sénatrice quand elle a pris place dans l’hémicycle… rénové.

Le président du Sénat y allait de ces quelques mots : « Pour prouver à tous nos collègues et à l’opinion que la sérénité est rentrée à la chambre haute, je demande à notre collègue Bijoux Goya de bien vouloir accepter les fleurs que le bureau offre ».  

RDC : Thambwe se livre à un grand déballage de printemps au Sénat

L’élue du Haut-Katanga s’est alors lancée dans un mini discours mélangeant grandeur d’âme et acte de contrition.  Elle lançait ainsi à son président : « au nom de toutes les femmes du monde et particulièrement des collègues sénatrices,  je prends acte de votre désolation, avant de poursuivre par un je tiens sincèrement à présenter mes excuses aux membres de cette assemblée pour tout ce qui s’est passé lors de la séance plénière du 30 avril dernier », le tout sous les applaudissements de nombreux sénateurs et sénatrices. La dame ajoutera encore  « je rassure mes collègues que cela ne se représentera plus à l’avenir ». 

Dans un tel climat, avec une chambre déjà largement acquise politiquement au président Thambwe, l’issue du vote à main levée ne faisait plus guère de doute. La commission d’enquête n’aura pas lieu.

Le dossier n’est pas complètement clos. L’Observatoire de la dépense publique (ODEP) et le Groupe de Réflexion et d’Échanges sur les marchés publics (GREM) ont demandé à la Cour des comptes de diligenter un audit complet de ce marché. La Cour des comptes et l’inspection des finances étant sous la tutelle respective du président de la République et de l’inspection des finances, c’est désormais l’exécutif qui pourrait intervenir dans ce dossier. Les élus du peuple, eux, ont décidé de ne pas exercer leur droit de contrôle sur un dossier qui était à leur portée.

RDC : Commission d’enquête demandée contre Alexis Thambwe Mwamba

Les questions restent

Si la sénatrice est rentrée dans les rangs et a promis ne pas plus faire de vague, ses questions restent sans réponse. Son interrogation sur la nécessité de recourir à un contrat de gré à gré demeure. Son étonnement sur la réalisation de travaux exécuté en dehors de la loi de finance est plus que jamais d’actualité. Et qu’en est-il du montant annoncé de 4,5 millions de dollars pour ces travaux de rénovation. La comparaison que la sénatrice avait suggéré dans sa lettre pour demander l’ouverture d’une commission d’enquête entre cette somme et les 2,8 millions péniblement sortis par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, reste dans toutes les têtes.

RDC : Commission d’enquête demandée contre Alexis Thambwe Mwamba

Le Sénat, la Haute assemblée, n’est pas sorti grandi de ce non débat. Il a préféré la politique de l’autruche craignant peut-être de se brûler les ailes en approchant trop près de la vérité. N’est pas Icare qui veut.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos