Coronavirus: Rwanda: une vague d’arrestations et d’abus liés au confinement, selon HRW

Coronavirus: Rwanda: une vague d’arrestations et d’abus liés au confinement, selon HRW

La police rwandaise a arrêté arbitrairement des dizaines de personnes depuis que les directives pour empêcher la propagation du Covid-19 sont entrées en vigueur le 22 mars dernier dans ce petit pays d’Afrique centrale, a dénoncé vendredi l’organisation de défense des droits humains Human Rights Watch (HRW).

Les autorités ont accusé des personnes d’avoir enfreint les mesures, les détenant parfois dans des stades sans procédure régulière ni autorité légale, a précisé HRW dans un communiqué.

Selon l’ONG, les autorités rwandaises devraient mettre fin aux détentions arbitraires, y compris de journalistes et de blogueurs tentant de révéler les abus et s’assurer que les forces de sécurité respectent les droits humains lorsqu’elles contrôlent l’application des mesures.

Les informations faisant état de meurtres, de viols et d’autres crimes graves par les forces de sécurité pendant le confinement devraient faire l’objet d’enquêtes rapides et transparentes et les responsables devraient être traduits en justice, ajoute l’organisation.

« Les directives du gouvernement pour prévenir la propagation du Covid-19 ne donnent pas carte blanche aux forces de sécurité pour ignorer l’État de droit et commettre des abus à l’encontre de la population, ni pour emprisonner ceux qui tentent de les révéler », a indiqué le directeur pour l’Afrique centrale à Human Rights Watch, Lewis Mudge, cité par le communiqué.

« Les autorités rwandaises devraient faire cesser ces pratiques illégales immédiatement, enquêter de manière transparente sur les responsables et traduire en justice les agents impliqués dans des abus et qui ont commis des crimes », a-t-il ajouté.

Depuis l’annonce des mesures, la police a twitté que « ne pas [les] respecter est une violation de la loi » et a averti que ceux qui seront « attrapés » auront une amende ou seront emprisonnés. Cependant, les directives ne prévoient pas de telles sanctions et la police n’a fourni aucune autre base juridique pour justifier leur autorité affirmée, a souligné HRW.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos