Pétrole et minerais: fortes récessions en vue à Brazzaville et Kinshasa

Pétrole et minerais: fortes récessions en vue à Brazzaville et Kinshasa

Avec l’effondremant des prix du pétrole, le Congo-Brazzaville anticipe une récession de -9% en 2020, tandis que son grand voisin, la République démocratique du Congo, table elle sur une récession de – 2,2% en raison de la chute des exportations des minerais.

Brazzaville envisage « un taux de croissance évalué à -9% contre une projection de +1,2% dans le budget initial« , selon un projet de loi de finances rectificatives présenté mercredi soir par le gouvernement face à l’épidémie de coronavirus « imprévisible, brusque et dramatique« .

Ce collectif budgétaire repose sur l’hypothèse « d’un prix du baril fixé à 25 dollars américains, contre 55 dollars dans le budget initial« , ajoute le compte-rendu du Conseil des ministres diffusé jeudi par le quotidien les Dépêches de Brazzaville.

Le pétrole représente pour le Congo « 1/3 du PIB, 2/3 des recettes budgétaires, et 85% des recettes d’exportations« , selon une note de la direction du Trésor français.

Avant même la crise, le Congo Brazzaville était fortement endetté, à hauteur de 78,5% de son PIB en novembre 2019. Après trois ans de discussions, le Fonds monétaire international (FMI) avait annoncé en juillet 2019 448,6 millions de dollars de facilités de crédit en plusieurs tranches.

La République démocratique du Congo et ses 80 millions d’habitants qui manquent de tout (routes, écoles, hôpitaux publics…) va également connaître en 2020 une contraction de son PIB d’un peu moins de 50 milliards de dollars.

« Nous avions prévu une croissance de 3,2% en 2020. Aujourd’hui la projection de croissance pour 2020 est une récession de -2,2%« , a indiqué jeudi à la presse le représentant du FMI à Kinshasa, Philippe Egoume.

« Les exportations minières sont affectées à travers la baisse de la demande. Le secteur minier représente environ 25% du PIB, assure un très fort pourcentage des recettes de l’État et emploie beaucoup de main d’oeuvre« , a détaillé M. Egoume, en soulignant également « la chute de l’activité intérieure« .

Mercredi, le conseil d’administration du FMI a annoncé le versement d’une aide d’urgence de 363 millions de dollars en faveur de la RDC pour faire face à l’épidémie de coronavirus.

« C’est un appui budgétaire au gouvernement de la RDC afin de lui permettre à continuer à opérer« , a détaillé M. Egoume.

Le 13 avril, le FMI avait déjà consenti une remise de dette à la RDC d’un montant de 20,4 millions de dollars, a-t-il ajouté.

La RDC a enregistré 377 cas confirmés de coronavirus dont 365 à Kinshasa qui concentre tous les décès (25).

Le Congo-Brazzaville fait état de 186 cas recensés dont six décès.

Les deux pays ont pris des mesures qui ont affecté leur activité: fermeture des frontières, confinement au Congo-Brazzaville et isolement de Kinshasa du reste de la RDC.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos