Afrique du Sud: arrestation d’un dirigeant minier pour infraction au confinement

Afrique du Sud: arrestation d’un dirigeant minier pour infraction au confinement

Le dirigeant d’une mine en Afrique du Sud a été arrêté et déféré vendredi devant la justice pour avoir ordonné à ses employés de reprendre le travail en dépit du confinement anti-coronavirus, a-t-on appris de source policière.

A la tête des opérations du groupe minier Impala Platinum à Rustenburg (nord), Mark Munroe a été remis en liberté par un juge de Tlhabane (nord) en échange du versement d’une caution de 60.000 rands (3.000 euros).

« La police a reçu des informations selon lesquelles les employés de la mine avaient repris le travail le 14 avril », a déclaré le porte-parole de la police sud-africaine Vish Naidoo à l’AFP. « L’enquête a conduit à l’arrestation de M. Munroe ».

Le président Cyril Ramaphosa a ordonné le confinement de la population jusqu’à la fin avril pour tenter d’endiguer la propagation du Covid-19.

Seuls les services essentiels, notamment liés à l’alimentation et à la santé, continuent à fonctionner.

Le gouvernement sud-africain a toutefois autorisé jeudi les groupes miniers à reprendre leurs activités jusqu’à 50% de leurs capacités pendant le confinement.

Le secteur, qui fournit 8% du produit intérieur brut (PIB) du pays et emploie 450.000 salariés, avait été contraint de mettre ses activités en sommeil à l’entrée en vigueur du confinement national le 27 mars.

Ces derniers jours, des entreprises avaient mis en garde le gouvernement contre les risques que le confinement faisait peser sur leur activité, menacée depuis des années par les variations des cours des matières premières et la hausse des coûts de production.

L’Afrique du Sud est le pays d’Afrique subsaharienne le plus touché par la pandémie de nouveau coronavirus, avec plus de 2.600 cas, dont 48 décès.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos