RDC: 23 civils tués dans l’attaque de deux villages dans l’Ituri

RDC: 23 civils tués dans l’attaque de deux villages dans l’Ituri

Vingt-trois personnes ont été tuées dans une double attaque menée dans la nuit du dimanche à lundi par les miliciens d’un groupe armé actif dans la province de l’Ituri (nord-est de la République démocratique du Congo), a rapporté mercredi la radio onusienne Okapi, citant des sources locales. Selon le président de la société civile de la chefferie de Bahema-Nord, en territoire de Djugu, la première attaque a eu lieu contre le village Ndoki-Koli, où vingt personnes ont été attaquées à la machette vers 21h00 locales. La deuxième attaque est survenue vers 22h00 dans le village Dzathy, où des membres présumés du groupe armé Coopérative de développement du Congo (Codeco) ont tué deux personnes, également à la machette, a précisé Charité Banza.

Parmi les victimes figurent des femmes et des enfants, selon le président de la société civile de Bahema Nord.

Deux personnes ont aussi été enlevées par les assaillants, qui ont pillé des marchandises dans des boutiques et emporté une centaine de chèvres, a ajouté M. Banza.

Le groupe armé Codeco est actif dans la région de Djugu. C’est une milice constituée de membres de la communauté lendu regroupés dans une sorte de secte politico-militaro-religieuse. Les autorités l’accusent d’être responsable de massacres de dizaines de civils.

L’armée congolaise avait annoncé fin mars avoir « neutralisé » le chef de cette milice, Justin Ngudjolo.

Entre 1999 et 2003, la région de l’Ituri, riche en or, avait été ensanglantée par un conflit entre les communautés hema (commerçants et éleveurs) et lendu (cultivateurs). Des dizaines de milliers de morts avaient alors été enregistrés, jusqu’à l’intervention de la force européenne Artémis, sous commandement français.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos