Coronavirus: l’Ethiopie inaugure avec l’Onu une plate-forme de transport d’aide humanitaire

Coronavirus: l’Ethiopie inaugure avec l’Onu une plate-forme de transport d’aide humanitaire

L’Éthiopie et les Nations unies ont ouvert mardi une plate-forme de transport humanitaire à l’aéroport d’Addis-Abeba pour acheminer des fournitures et des travailleurs humanitaires à travers l’Afrique afin de lutter contre le coronavirus. Cette opération, qui repose sur les services de fret fournis par la compagnie aérienne publique Ethiopian Airlines, pourrait également compenser en partie les lourdes pertes subies par le plus grand transporteur africain en raison de la pandémie.

Un premier chargement de 3.000 mètres cubes de fournitures – essentiellement des équipements de protection individuelle pour les personnels de santé – sera distribué dans la semaine à venir, a déclaré le directeur du Programme alimentaire mondial (PAM) pour l’Éthiopie, Steven Were Omamo.

« C’est vraiment une plateforme importante dans la réponse au Covid-19 parce qu’elle nous permet d’agir avec rapidité et efficacité pour répondre aux besoins au fur et à mesure qu’ils se présentent », a déclaré M. Omamo.

La plate-forme d’Addis-Abeba est l’une des huit plates-formes humanitaires mondiales mises en place pour faciliter l’acheminement de l’aide dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, selon le PAM. En Afrique, de telles structures existent aussi au Ghana et en Afrique du Sud.

Le continent n’a jusqu’à présent pas été touché par le coronavirus aussi durement que d’autres régions du monde, mais les experts redoutent que des systèmes de santé faibles soient rapidement submergés par un afflux de cas.

Mardi, 15.249 cas ayant fait 816 morts avaient été recensés sur le continent, selon les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies.

Ethiopian Airlines prévoit de jouer « un rôle majeur » dans la lutte de l’Afrique contre le Covid-19, et la plate-forme inaugurée mardi sera opérationnelle au moins jusqu’à fin mai, a déclaré son directeur général des services de fret et de logistique, Fitsum Abadi.

Les dirigeants africains s’inquiètent aussi des conséquences économiques de la pandémie pour le continent. Une étude de l’Union africaine (UA) publiée la semaine dernière a averti que 20 millions d’emplois dans les secteurs formel et informel étaient menacés.

Ethiopian Airlines a annoncé la semaine dernière qu’elle se préparait à faire face à des pertes de revenus de 550 millions de dollars (502 millions d’euros) entre janvier et avril. Elle se tourne notamment vers le fret et la maintenance pour tenter de limiter les dégâts.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos