Coronavirus: l’ONU suspend les relèves et déploiements de ses Casques bleus

Coronavirus: l’ONU suspend les relèves et déploiements de ses Casques bleus

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a suspendu les rotations et les déploiements de Casques bleus dans le monde jusqu’au 30 juin, afin de limiter la propagation du coronavirus, a annoncé son porte-parole, Stéphane Dujarric. « Afin d’atténuer les risques de transmission du Covid-19, le Secrétaire général a suspendu les rotations et les déploiements de personnel en uniforme – qu’il s’agisse d’officiers ou d’unités policières ou militaires – jusqu’au 30 juin », a déclaré mardi M. Dujarric lors d’un point de presse virtuel au siège new-yorkais de l’ONU.

« Nos missions de maintien de la paix travaillent sans interruption à contenir et atténuer la propagation du Covid-19. Nos priorités sont de nous assurer que le personnel en uniforme entrant dans un pays soit exempt de COVID-19, de limiter les risques de voir les soldats de la paix de l’ONU jouer le rôle de vecteurs de contagion, et en même temps de maintenir nos capacités opérationnelles », a-t-il poursuivi.

Dujarric a par ailleurs indiqué que quelques exceptions limitées pourront être envisagées « pour continuer à remplir nos missions », mais uniquement dans des circonstances particulières et selon des conditions très strictes, afin d’empêcher au maximum la propagation du virus.

L’ONU compte, selon des diplomates, environ 100.000 Casques bleus déployés dans une quinzaine d’opérations de paix dans le monde, dont les plus importantes se déroulent au Mali – avec dans ses rangs une centaine de Belges -, au Soudan du Sud, en République centrafricaine (RCA), au Liban et en République démocratique du Congo (RDC).

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.